Amazon Prime Video, Comédie

ME YOU MADNESS (2021) ★★★☆☆


Me You Madness (2021)

 

 

Un jeune voleur tente de cambrioler une maison de rêve à Malibu, ignorant que c’est la maison d’une tueuse en série excentrique.

 

 

« Me You Madness » est un thriller comique américain datant de 2021, écrit, réalisé, produit et interprété par Louise Linton, qu’on a pu voir dans « The Midnight Man » (2016). Les acteurs principaux sont donc Louise Linton, qu’on a pu voir dans « Cabin Fever » (2016), Ed Westwick , qu’on a pu voir dans « Last Flight » (2014), et Shuya Chang qu’on a pu voir dans « Crouching Tiger, Hidden Dragon: Sword of Destiny » (2016). Ce métrage est paru le 12 février 2021, distribué par STXfilms. Il est actuellement disponible sur Prime Vidéo.

L’histoire proposée par « Me You Madness » nous invite à suivre Catherine Black (Louise Linton), une gestionnaire de fonds spéculatifs fortunée extrêmement intelligente et tueuse en série à ses heures perdues. Elle a une passion pour la haute couture et dépense son argent dans des voitures de luxe, des vêtements, des œuvres d’art et des meubles coûteux. Elle attire délibérément Tyler Jones (Ed Westwick), un voleur à la petite semaine qui arnaque des personnes âgées, afin de l’embaucher pour qu’il surveille sa maison de Malibu. Bien décidée à venger sa grand-mère, qui est l’une des dernières victimes de Tyler, Catherine manipule le beau jeune homme en l’entrainant dans une soirée d’alcool, de drogue et de sexe. Elle tombe finalement amoureuse de Tyler, mais décide de mettre un terme à leur relation en le renvoyant. Vexé, Tyler quitte les lieux en volant des bijoux et la Ford Mustang de Catherine, ce qui a le don d’énerver profondément cette serial killer…

Le scénario concocté par Louise Linton, qui endosse ici plusieurs casquettes, réalisatrice, productrice et s’octroie au passage le rôle principal, est relativement original. On retrouve le concept du film criminel avec une tueuse en série qui garde des restes de ses victimes dans le congélateur et qui en fait manger à ses convives. On retrouve plusieurs scènes d’action, puisqu’elle va se battre à plusieurs reprises, notamment avec son amant, sans réellement parvenir à le tuer, mais le veut-elle vraiment ? Le suspense s’articule autour de la réussite ou non, d’un côté pour Tyler de dérober ce pourquoi il est venu là, et de l’autre, pour Catherine, de parvenir à tuer Tyler, ce pourquoi elle l’a fait venir là. Tout ceci aurait pu être la prémisse d’un film sérieux, sauf que la cinéaste en a décidé autrement en abordant l’ensemble sous l’angle de la comédie. Louise Linton en profite pour amener certaines scènes sous le signe du charme en arborant des tenues très sexy et en dévoilant son physique avantageux dans des scènes de sexe. Le tout se conclut en forme de « happy end » du type, ils vécurent heureux et urent beaucoup d’enfants.

 

Le récit est donc construit autour de deux personnages. Tyler Jones est un type sans boulot fixe, il bosse de temps en temps pour des agences intérimaires. Sa principale source de revenue, ce sont les arnaques qu’il met en place avec son pote Chad (Tyler Barnes). Ayant vu une annonce pour une chambre en location dans la maison de Catherine Black, il vient en repérage pour voir ce qu’il pourrait voler, mais chemin faisant, il tombe sous le charme de la belle, qui lui a tendu un piège. Lorsqu’il prend conscience de à qui il a affaire, sa réaction va à l’inverse de ce à quoi on s’attend afin de créer l’approche comique. Il redouble d’intensité dans son amour pour la belle spéculatrice au langage des plus châtier. L’ensemble est drôle et on rit avec plaisir face à cet ensemble complètement décalé, ce qui s’avère finalement très rafraîchissant.

Les valeurs de production déployées pour « Me You Madness » sont plus qu’acceptables. La photographie orchestrée par Reinhart Peschke et Boa Simon est superbe, profitant pleinement des éclairages naturels de la Californie avec des couleurs très chaudes. Les décors sont somptueux, la villa de Catherine Black est magnifique, ultramoderne avec de somptueuses baies vitrées et une décoration fastueuse. Les scènes d’action sont cohérentes tout en restant dans le registre de la comédie quant à leur répercussion. Il y a quelques scènes gores, mais qui finalement sont plus suggestives que réellement démonstratives. La bande musicale délivrée par Max Aruj est vraiment sympathique avec des titres modernes, mais empruntant également à certains standards des années 1980-1990. Enfin, le montage assuré par Samuel Means débouche sur un film d’une durée de 98 minutes.

En conclusion, « Me You Madness » est une comédie plutôt réussie disposant d’une histoire simple, d’une intrigue originale et d’un développement inattendu. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est splendide, la bande originale donne beaucoup de tempo au métrage et le montage empêche tout flottement. La distribution offre de bonnes prestations, Louise Linton est à la fois drôle, sexy et redoutable, tandis qu’Ed Westwick livre un personnage légèrement naïf, mais avec un bon fond. L’ensemble est très divertissant et surprenant pour être qualifié d’agréable surprise et ainsi bénéficier d’une recommandation.

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “ME YOU MADNESS (2021) ★★★☆☆

  1. Pas de multivers dans cette Madness, mais ça a l’air bien déjanté.

    Aimé par 1 personne

    Publié par princecranoir | 17/05/2022, 21 09 53 05535

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 729 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :