Drame, Horreur, Netflix, Thriller

HIS HOUSE (2020) ★★★☆☆


His House (2020)

 

 

Après avoir réussi à fuir les horreurs de la guerre qui ravage le Soudan du Sud, un jeune couple de réfugiés peine à s’adapter à sa nouvelle vie dans une petite ville anglaise rongée par un mal profond et indicible.

 

 

« His House » (2020) est un thriller d’horreur anglais datant de 2020, écrit et réalisé par Remi Weekes, qui signe ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Wunmi Mosaku, qu’on a pu voir dans « Fantastic Beasts and Where to Find Them » (2016), Sope Dirisu, qu’on a pu voir dans « Criminal » (2016), et Matt Smith, qu’on a pu voir dans « Pride and Prejudice and Zombies » (2016). La première de ce métrage a eu lieu au Sundance Film Festival, le 27 janvier 2020. Il est diffusé sur Netflix depuis le 30 octobre 2020.

L’histoire proposée par « His Home » nous invite à suivre Bol (Sope Dirisu) et Rial (Wunmi Mosaku), un couple de réfugiés fuyant avec leur fille, Nyagak (Malaika Abigaba), le Soudan du Sud, déchiré par la guerre. Ils bravent les eaux tumultueuses sur un bateau à moteur surpeuplé, avec d’autres réfugiés, pour traverser la Manche depuis la France, à la recherche d’une vie meilleure en Angleterre. Bien qu’ils survivent à la traversée, leur fille, et bien d’autres, ne parviennent malheureusement pas à destination, perdus en mer. Lorsqu’ils obtiennent finalement l’asile provisoire en Grande-Bretagne trois mois plus tard, le gouvernement leur attribue une maison minable aux murs écaillés et aux meubles lugubres, à la périphérie de Londres. Des restrictions strictes leur sont imposées où ils risquent d’être expulsés. Ils subissent le racisme et le rejet de leurs voisins de quartier. Bol et Rial vivent bientôt des phénomènes étranges dans leur nouvelle maison, un homme mystérieux semble résider dans les murs…

Le scénario concocté par Remi Weekes, qui endosse ici la double casquette de réalisateur et de scénariste, positionne « His Home » dans le registre de l’horreur. On retrouve une structure narrative classique avec une montée en puissance progressive des événements paranormaux, des bruits dans le mur, puis des murmures, puis des apparitions d’une entité, et des visions puissantes qui plonge les principaux protagonistes dans l’angoisse et la peur. Mais le scénario propose également un message contre la haine et le racisme ainsi qu’une vision de ce que peut être l’horreur de la guerre et les difficultés rencontrées par les réfugiés. Le cheminement des deux personnages principaux est chaotique. Fuir leur village en raison de conflits ethniques, trouver une place alors que les transports se raréfient, traverser la Manche pour se rendre au Royaume-Uni puis faire face à la raideur de l’administration britannique.

Des quelques personnages présents dans « His House » nous allons nous focaliser sur les deux personnages centraux composés de Rial (Wunmi Mosaku) et de son époux Bol (Sope Dirisu). La première est déçue de sa situation et ne voit que le verre à moitié vide. Elle n’aime pas le mode de vie des occidentaux, préfère la nourriture de son pays et n’est pas du tout prête à l’idée d’abandonner sa culture et ses traditions, quitte à se mettre en porte-à-faux avec son voisinage et les autorités du pays qui l’accueil. En outre, elle culpabilise par rapport à la perte de l’enfant qui l’accompagnait en fuyant son pays. Le second s’inscrit aux antipodes de l’approche de son épouse. Il est volontaire pour aller vers ses voisins et veut se faire accepter par les Anglais. Il décide de s’habiller à l’occidental pour mieux se fondre dans la masse et se montre volontaire pour rénover l’appartement qui lui a été confié. Il veut pleinement adopter un mode de vie local, et pour exemple, manger avec une fourchette et non pas directement avec les doigts. Cette situation va positionner le couple en confrontation. La tension sera encore plus vive avec l’apparition des manifestations paranormales.

Les valeurs de production entourant « His House » sont acceptables sans pour autant être flamboyantes. La photographie délivrée par Jo Willems offre des visuels très bien orchestrés pour décrire la situation du couple dans son pays d’origine ainsi que leur parcours pour fuir et immigrer en Angleterre. Les effets spéciaux sont bien réalisés, entourés d’un certain folklore africain. La bande musicale signée Roque Baños vient parfaitement accompagner les différentes ambiances du récit avec, là aussi, une coloration africaine. Une sonorité particulière s’installe pour matérialiser les esprits. Le compositeur a également travaillé sur des métrages comme « Regression » (2015), « Don’t Breathe » (2016), ou encore « The Commuter » (2018). Enfin, le montage proposé par Julia Bloch débouche sur un film d’une durée de 93 minutes.

En conclusion, « His House » est un bon thriller d’horreur disposant d’une histoire originale, d’une intrigue familière et d’un développement classique. Le rythme s’accélère progressivement, le récit est fluide et la narration fait appel à plusieurs flashbacks. La photographie offre un contraste intéressant, mais les scènes d’horreur deviennent redondantes au fil du métrage. On retrouve une fusion entre la dénonciation politique dans l’air du temps et les sensations habituelles de la maison hantée. La distribution offre de bonnes prestations et le couple formé de Sope Dirisu et Wunmi Mosaku installe parfaitement la problématique des migrants. L’ensemble est captivant, mais n’évite cependant pas les clichés du genre.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 397 713 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :