Action, Crime - Policier, Thriller

WRATH OF MAN (2021) ★★★★☆


Wrath of Man (2021)

 

 

Un convoyeur de fond, fraîchement engagé, surprend ses collègues par l’incroyable précision de ses tirs de riposte, alors qu’ils subissent les assauts de braqueurs expérimentés. Tous se demandent désormais qui il est, d’où il vient et pourquoi il est là.

 

 

« Wrath of Man » ou « Un homme en colère » pour la distribution française, est un thriller d’action datant de 2021, dirigé par Guy Ritchie, à qui l’on doit également « King Arthur: Legend of the Sword » (2017). Les acteurs principaux sont Jason Statham, qu’on a pu voir dans « Mechanic: Resurrection » (2016), Holt McCallany, qu’on a pu voir dans « Shot Caller » (2017), Jeffrey Donovan, qu’on a pu voir dans « Sicario: Day of the Soldado » (2018), Chris Reilly, qu’on a pu voir dans « Everest » (2015), Josh Hartnett, qu’on a pu voir dans « Sin City » (2005), Laz Alonso, qu’on a pu voir dans « Traffik » (2018), Raúl Castillo, qu’on a pu voir dans « Army of the Dead » (2021), DeObia Oparei, qu’on a pu voir dans « Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides » (2011), Eddie Marsan, qu’on a pu voir dans « The Contractor » (2022), et Scott Eastwood, qu’on a pu voir dans « Dangerous » (2021). Il s’agit de la quatrième collaboration entre le réalisateur Guy Ritchie et Jason Statham depuis « Revolver » (2005). Ce métrage est paru dans de nombreux pays le 22 avril 2021, le 7 mai 2021 aux Etats-Unis et 16 juin 2021 en France.

L’histoire proposée par « Wrath of Man » nous invite à suivre Patrick « H » Hill (Jason Statham), un homme mystérieux qui se fait engager comme convoyeur de fonds dans une société de sécurité de Los Angeles. Bien qu’ayant passé les tests de justesse, il va, dès son premier jour de travail, déjouer, à lui seul, le braquage de son convoi, contre six assaillants. H est donc beaucoup plus que ce qu’il ne laisse entendre. Au lieu d’accepter de passer quelques jours derrière un bureau en congé psychologique, il reprend le boulot et se forge rapidement une réputation dans l’univers particulier des braqueurs. Parallèlement à son travail, H enquête secrètement sur ses collègues. Qui est-il et que cherche-t-il ?

Le scénario concocté par Marn Davies, Ivan Atkinson et Guy Ritchie, ce dernier assurant également la fonction de réalisateur, est vaguement basé sur le film français, « Le Convoyeur » (2004) réalisé par Nicolas Boukhrief avec Albert Dupontel et Jean Dujardin. Il s’agit de la quatrième collaboration entre le réalisateur et l’acteur Jason Statham. Le film est structuré en plusieurs actes, mais l’énigme centrale du métrage est résolue dès le premier acte. Le récit vient ensuite détailler la vie passée du personnage incarné par Jason Statham à travers des scènes mettant en vedette Darrell D’Silva dans le rôle de Mike, un acolyte de Mason Hargreaves, véritable nom de « H ». Les flashbacks s’enchaînent, présentant les événements sous différents angles, utilisant des personnages interprétés par Scott Eastwood, Jeffrey Donovan, Laz Alonso et Raúl Castillo. Cette narration non-linéaire ajoute une dose de mystère, mais il y a fort à parier que cette histoire aurait tout aussi bien fonctionnée si elle avait été racontée de manière plus conventionnelle. Toutefois, il n’y a pas de temps perdu dans la mise en scène de Guy Ritchie, car chaque nouvelle scène apporte des informations vitales et se dirige vers un final intense et exécuté de main de maître.

De l’ensemble des personnages, c’est sur Patrick « H » Hill/Mason Hargreaves, incarné par Jason Statham, que le focus se dirige. Ce dernier a une raison toute personnelle pour se faire embaucher dans cette société de sécurité en particulier. Chacune de ses actions, aussi mal avisées qu’elles soient, contribuent à sa mission, qu’il s’attaque à un de ses collègues dans un bar, qu’il menace un autre employé sous la menace d’une arme pour qu’il réponde à ses questions, ou qu’il regarde avec insistance le mur des badges d’identification où les autres employés de la société pointent. Il parle peu, ne sourit jamais, et semble terriblement déterminé. La prestation de Scott Eastwood est également tout à fait remarquable. On ne peut s’empêcher de penser qu’il ressemble terriblement à son illustre père du temps de sa jeunesse. Le personnage est une sorte de chien fou, qui éprouve de grosses difficultés à respecter les consignes qui lui sont données. C’est le genre de gangster qui, bien qu’on lui explique qu’il ne devait rien dépenser de cher après un braquage, se procure un loft et crame de l’argent pour des choses superficielles. On notera également la présence d’Andy Garcia dans un personnage ambigu, responsable au sein du F.B.I., qui s’accommode de certains arrangements.

Les valeurs de production sont d’un très bon niveau, ce métrage fut doté d’un budget de 40 millions de dollars. Les scènes d’action ont été particulièrement bien soignées. Le tournage a débuté en janvier 2020. La photographie délivrée par Alan Stewart est relativement captivante avec une multitude de décors différents. Toutefois, un focus particulier sur le siège de la société de sécurité, qui fait office de dépôt pour l’argent collecté, est visible. À noter que ce régisseur des prises de vue a collaboré à plusieurs reprises avec Guy Ritchie, soit sur « Aladdin » (2019) et « The Gentlemen » (2019). Il est également à l’œuvre sur le prochain métrage du réalisateur, « Operation Fortune: Ruse de Guerre » à venir en 2022. La bande musicale orchestrée par Christopher Benstead vient pleinement accompagner l’ambiance assez sombre du récit et mettre en avant les scènes d’action. Enfin, le montage dirigé par James Herbert est singulier, offrant une manière originale de découvrir les faits sous différents angles.

En conclusion, « Wrath of Man » est un très bon thriller d’action disposant d’une histoire familière, d’une intrigue structurée et d’un développement original. Le rythme est soutenu, le récit est fluide et la narration fait appel à de nombreux flashbacks. La photographie est agréable, les scènes d’action sont rondement menées. La bande musicale vient très bien accompagner l’atmosphère et offre du dynamisme aux fusillades et différentes confrontations physiques. Le montage est atypique et permet de captiver pleinement le spectateur. La distribution offre de très bonnes prestations avec un Jason Statham dans son élément et un excellent Scott Eastwood dans le rôle de l’antagoniste. L’ensemble offre un très bon moment et peut aisément bénéficier d’une recommandation.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “WRATH OF MAN (2021) ★★★★☆

  1. Ah, celui-là, je l’ai beaucoup aimé !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 29/05/2022, 10 10 05 05055

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 729 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :