Action, Aventure, Comédie, Fantastique, Science fiction

FREE GUY (2021) ★★★★☆


Free Guy (2021)

 

 

Un employé de banque découvre qu’il est en fait l’un des personnages d’un jeu vidéo à la mode.

 

 

« Free Guy » est une comédie d’action américaine datant de 2021, réalisée par Shawn Levy, à qui l’on doit également « The Adam Project » (2022). Les acteurs principaux sont Ryan Reynolds, qu’on a pu voir dans « 6 Underground » (2019), Jodie Comer, qu’on a pu voir dans « The Last Duel » (2021), Lil Rel Howery, qu’on a pu voir dans « Bird Box » (2018), Utkarsh Ambudkar, qu’on a pu voir dans « Blindspotting » (2018), Joe Keery, qu’on a pu voir dans « Spree » (2020), et Taika Waititi, qu’on a pu voir dans « Thor: Ragnarok » (2017). La première du film s’est déroulée lors du 74e Locarno Film Festival en Suisse le 10 août 2021. Après une année de retard en raison de la pandémie de COVID-19, il est sorti en salles aux États-Unis, le 13 août 2021.

L’histoire proposée par « Free Guy » nous invite à suivre Guy (Ryan Reynolds), un PNJ (personnage non-jouable) dans un jeu vidéo en mode ouvert ayant un succès retentissant appelé « Free City ». Il porte la même tenue tous les jours, commande le même café et va travailler dans la même banque, qui se fait cambrioler plusieurs fois par jour par de vrais joueurs dans ce jeu du type « Grand Theft Auto ». Il s’en fiche. Tout est génial pour Guy et son meilleur pote Buddy (Lil Rel Howery). Tout jusqu’à ce qu’il repère une joueuse, Molotov Girl (Jodie Comer). Guy brise son schéma pré-établi et suivant cette femme captivante dans la rue. Il met la main sur une paire de lunettes de soleil qui révèle ce que les joueurs réels voient dans ce monde, y compris les missions, les médikits, les hubs et toutes les autres choses qui leur seront familières. A partir de là, la « vie » de Guy va changer et il devra accepter qu’il ne soit qu’un algorithme dans un jeu vidéo…

Le scénario concocté par Matt Lieberman nous plonge donc dans un univers de science-fiction avec des personnages de jeu vidéo qui peinent, pour certains, à sortir de leur schéma de vie. La première partie est probablement la plus sympathique avec plusieurs scènes divertissantes, comprenant un excellent montage des « bonnes » missions de Guy et une séquence amusante ou Keys (Joe Keery) et son partenaire de programmation Mouser (Utkarsh Ambudkar) tentent de dézinguer Guy. Malheureusement, au bout d’une heure, le métrage commence à perdre son rythme, et surtout sa propre identité, en s’inscrivant dans l’influence manifeste d’autres métrages comme « The Truman Show » (1998) de Peter Weir, ou « Ready Player One » (2018) de Steven Spielberg. En outre, progressivement, « Free Guy » laisse tomber les références réelles du jeu autour duquel il s’articule et de la pop culture.

Dans la vraie vie, Molotov Gril est une programmeuse de jeu vidéo nommé Millie (Jodie Comer), qui travaillait, pour la société éditrice du jeu « Free City » avec un autre génie de la technologie nommé Keys (Joe Keery), sur le développement d’un jeu virtuel vraiment ambitieux, qui reproduirait le monde réel, au lieu de simplement proposer des missions violentes à accomplir aux joueurs. Elle parcourt « Free City » essayant de trouver des preuves que l’éditeur égocentrique du jeu, Antwan (Taika Waititi) a volé son code et l’a déformé en cette expérience fade où Guy s’avère être un homme parfait et lisse. Et justement, Guy est la preuve en question, il est une forme d’I.A. capable d’apprendre, de s’améliorer, d’évoluer. Ryan Reynolds livre un personnage dont le caractère progresse au fur et à mesure, allant du benêt vers un esprit vif, sémillant et insubordonné, épris de liberté. On notera la participation de Channing Tatum dans le rôle de Revenjamin Buttons, un avatar de Free City qui possède une cachette dans laquelle Guy et Molotov Girl tentent de s’introduire pour obtenir des données incriminantes concernant le jeu. Le film offre également des apparitions de véritables joueurs et streamers connu sur les réseaux sociaux tels que YouTube et Switch, dont Jacksepticeye, Ninja, Pokimane, DanTDM et LazarBeam.

Disposant d’un budget estimé entre 100 et 125 millions de dollars, les valeurs de production sont d’un très bon niveau. Le tournage principal a débuté le 14 mai 2019 à Boston, mais certaines scènes se sont également faites dans les villes du Massachusetts de Worcester, de Framingham et de Weymouth, ainsi qu’au studio de la Paramonut Pictures à Los Angeles en Californie. Le tournage s’est achevé le 31 juillet 2019. La photographie orchestrée par George Richmond propose plusieurs scènes d’action faisant appel à des très beaux effets spéciaux. Les cinéastes ont décidé de séparer le monde réel de l’aspect du jeu, en spécifiant les couleurs, les objectifs, la musique et le cadrage, le mouvement de la caméra et d’autres détails. Ils ont trouvé logique d’être influencé par d’autres jeux et films, mais sans être obligé de faire une adaptation directe d’une franchise existante.

La bande musicale du film a été composée par Christophe Beck. Le compositeur a utilisé le titre « Fantasy » de Mariah Carey qui revient tout au long du récit. Une reprise de ce titre, chanté par l’actrice Jodie Comer a également été utilisée dans le film. Enfin, le montage délivré par Dean Zimmerman débouche sur un film d’une durée de 115 minutes. À noter que ce monteur a déjà travaillé à plusieurs reprises avec le réalisateur Shawn Levy, notamment sur « Night at the Museum: Battle of the Smithsonian » (2009), « Date Night » (2010), « Real Steel » (2011), « The Internship » (2013), « This Is Where I Leave You » (2014), « Night at the Museum: Secret of the Tomb » (2014), ou encore « The Adam Project » (2022).

En conclusion, « Free Guy » est un très film d’action disposant d’une histoire avec des pointes d’originalités, une intrigue captivante et un développement homogène. Le rythme est constant, le récit est fluide et la narration navigue entre le monde réel et un univers virtuel. La photographie livre son lot de scènes d’action et de couleurs vives, les effets spéciaux sont réussis et viennent parfaitement immerger le spectateur dans le monde du jeu vidéo. La bande originale est sympathique et le montage est cohérent. La distribution offre de bonnes prestations, et bien que Ryan Reynolds soit une tête d’affiche tout à fait à la hauteur de son statut, on peut considérer que Jodie Comer lui vole presque la vedette. L’ensemble remplit pleinement son objectif de divertissement et on peut donc vous le recommander sans hésiter. À voir !

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “FREE GUY (2021) ★★★★☆

  1. J’ai beaucoup aimé ce film. Ça a été une très bonne surprise.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Sandra | 16/06/2022, 10 10 36 06366
  2. Gros coup de cœur pour ce film, je me suis juste éclatée, un pur moment de bonheur !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 17/06/2022, 9 09 27 06276

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 436 374 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :