Action, Comédie, Fantastique, Horreur, Netflix

DAY SHIFT (2022) ★★★☆☆


 

Day Shift (2022)

 

 

Un père veut juste offrir une belle vie à sa fille de huit ans. Son travail banal de nettoyage de piscine à San Fernando est une façade pour sa véritable source de revenus: chasser et tuer des vampires.

 

 

« Day Shift » est un film américain de vampires datant de 2022, dirigé par J. J. Perry qui signe ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Jamie Foxx, qu’on a pu voir dans « Project Power » (2020), Dave Franco, qu’on a pu voir dans « 6 Underground » (2019), Natasha Liu Bordizzo, qu’on a pu voir dans « Crouching Tiger, Hidden Dragon: Sword of Destiny » (2016), Meagan Good, qu’on a pu voir dans « The Unborn » (2009), Scott Adkins, qu’on a pu voir dans « One Shot » (2021), et Snoop Dogg, qu’on a pu voir dans « The Beach Bum » (2019). « Day Shift » est disponible sur Netflix depuis le 12 août 2022.

L’histoire proposée par « Day Shift » nous invite à suivre Bud Jablonski (Jamie Foxx) dont le travail l’amène à se rendre dans diverses maisons de Los Angeles pour nettoyer les piscines. Toutefois, ceci n’est qu’une couverture, car sa véritable activé est de chasser les vampires. Depuis quelque temps, il a été viré du syndicat des chasseurs de vampires en raison d’une multitude de violations des règles qui régissent la profession. Bud rencontre des difficultés financières, il est divorcé malgré le fait que Jocelyn (Meagan Good), son ex-épouse, l’aime encore, mais ne supporte plus de vivre avec lui, car il n’est jamais présent et lui cache trop de secrets.

Bud doit donc faire amende honorable auprès de son syndicat afin d’intensifier sa chasse aux vampires. L’argent gagné lui permettrait de rattraper son hypothèque sur la maison familiale et de payer les frais de scolarité de leur fille Paige (Zion Broadnax). Soutenu par son mentor Big John Elliott (Snoop Dogg), Bud réintègre le syndicat, mais se voit obliger de faire équipe avec Seth (Dave Franco), un bureaucrate de l’organisme, chargé de veiller à ce que Bud respecte les règles. Les choses se compliquent rapidement, car Audrey San Fernando (Karla Souza), un puissant vampire, met tout en œuvre pour retrouver Bud et sa famille afin de se venger de celui-ci…

Autant le dire clairement d’entrée de jeu, le scénario concocté par Tyler Tice et Shay Hatten, ce dernier ayant également co-scénarisé « John Wick: Chapter 3 – Parabellum » (2019), « Army of the Dead » (2021) et œuvré en solo sur le script de « Army of Thieves » (2021), ne révolutionne en rien le film de vampires. L’histoire est très basique. Le plaisir est ailleurs, j’y reviendrai. Bien qu’une bonne partie du métrage apparaît comme familier, il ne bascule jamais dans les clichés du genre. Le scénario permet au réalisateur, J.J. Perry, artiste marial, cascadeur et ancien coordinateur de cascade, de faire avancer les choses en mettant en scène le chaos avec une grosse pointe d’humour. Le récit se tend cependant dans la dernière ligne droite lorsque les histoires des personnages incarnés par Jamie Foxx et Karla Souza commencent à s’entrelacer, mais toujours avec un bon équilibre entre comédie, bastons surnaturelles fortement influencées par les arts martiaux, gun fight à outrance, courses poursuites et une petite pointe de gore.

Jamie Foxx livre une assez bonne prestation, mais je l’ai préféré dans son précédent film Netflix, à savoir « Project Power » (2020). Toutefois, il est clairement à l’aise dans le registre de l’action, bien que dans ce métrage, il soit légèrement éclipsé par Scott Adkins, plus en phase avec les arts martiaux. D’ailleurs, ce dernier peut ici démontrer que certes, il est à l’aise avec les scènes d’action, mais également en tant qu’acteur. Alors que Jamie Foxx et Scott Adkins parviennent à impressionner sur le front de l’action, c’est de Dave Franco que vient réellement la surprise.

L’acteur bénéficie du rôle le plus drôle de l’histoire, avec un personnage intellectuel et perpétuellement craintif. La prestation de l’acteur éclipse presque les autres. En outre, ce personnage permet de ne pas s’enfermer dans une succession de scènes d’action, qui finissent parfois par lasser le spectateur. Ainsi, le personnage campé par Dave Franco donne la possibilité au métrage de s’équilibrer. Notons également la performance de Snoop Dogg, que personnellement, je n’avais plus vu dans un film depuis « Starsky & Hutch » (2004), bien qu’il ait joué dans plusieurs films depuis. C’est d’ailleurs son personnage qui clôture plus ou moins l’histoire.

« Day Shift » étant doté d’un budget de 100 millions de dollars, les valeurs de production sont d’un très bon niveau. La photographie proposée par Toby Oliver, qui était déjà à la manœuvre sur « The Darkness » (2016), « Blood Father » (2016), « Incarnate » (2016), « Get Out » (2016) ou encore « Insidious: The Last Key » (2018), profite assez bien des couleurs chaudes de la Californie. Les effets spéciaux sont saisissants, notamment certains combats où les vampires font preuve de capacités dignes des meilleurs contorsionnistes, offrant ainsi des cascades très acrobatiques. La bande musicale orchestrée par Tyler Bates est excellente avec de nombreuses compositions d’urban music, chose assez logique lorsque l’on retrouve Jamie Foxx et Snoop Dogg au générique. Enfin, le montage réalisé par Paul Harb débouche sur un film d’une durée de 114 minutes.

En conclusion, « Day Shift » est un bon thriller d’action et d’horreur disposant d’une histoire basique, d’une intrigue simple et d’un développement alliant énergie et comédie. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La mise en scène délivrée par J. J. Perry fait la part belle à l’action avec de nombreuses scènes de combats originaux et une belle course-poursuite en voiture. La photographie est agréable, la bande originale est savoureuse et le montage est bien équilibré entre dynamisme et plaisanterie. La distribution offre de bonnes prestations, mais c’est essentiellement Dave Franco qui livre la performance la plus surprenante et la plus amusante. Avec un scénario plus étoffé, la note aurait certainement été plus élevée, mais gageons que si suite il y a, elle sera probablement de meilleure qualité…

 

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 429 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :