Action, Drame, Guerre, Historique, Netflix

OUTLAW KING (2018) ★★★✮☆


Outlaw King (2018)

 

 

La véritable histoire du grand roi écossais « hors-la-loi » du XIVe siècle Robert Premier qui utilisa la ruse et le courage pour vaincre et repousser l’armée anglaise occupante, pourtant beaucoup plus grande et bien mieux équipée que la sienne.

 

 

« Outlaw King » ou « Outlaw King : Le Roi hors-la-loi » pour la distribution française, est un film d’action historique datant de 2018, réalisé par David Mackenzie, à qui l’on doit également « Hell or High Water » (2016). Les acteurs principaux sont Chris Pine, qu’on a pu voir dans « The Contractor » (2022), Aaron Taylor-Johnson, qu’on a pu voir dans « The Wall » (2017), Florence Pugh, qu’on a pu voir dans « The Commuter » (2018), Billy Howle, qu’on a pu voir dans « Dunkirk » (2017), Callan Mulvey, qu’on a pu voir dans « Till Death » (2021), James Cosmo, qu’on a pu voir dans « Ben-Hur » (2016), et Stephen Dillane, qu’on a pu voir dans « Zero Dark Thirty » (2012). Ce film a été présenté en avant-première au Toronto International Film Festival le 6 septembre 2018, puis diffusé sur Netflix à partir du 9 novembre 2018.

L’histoire proposée par « Outlaw King » nous invite à suivre Robert the Bruce (Chris Pine), l’héritier de la couronne d’Écosse, obligé de vouer allégeance au roi Édouard 1er d’Angleterre (Stephen Dillane). Pour consolider les accords entre les deux parties, Robert doit épouser la filleule d’Édouard, la jeune Elizabeth de Burgh (Florence Pugh). Peu de temps après, prenant conscience de l’impopularité des Anglais auprès de la population, Robert décide d’organiser une nouvelle révolte pour récupérer les terres et le royaume d’Ecosse. Lorsque le roi Edward entend parler de cette conspiration, il déclare Bruce hors-la-loi et envoie son fils, le prince de Galles (Billy Howle), pour écraser le soulèvement, avec comme directive l’ordre de ne faire aucun quartier à tous les partisans de Bruce…

Le scénario concocté par Bash Doran, James MacInnes et David Mackenzie, ce dernier endossant également la casquette de réalisateur, nous offre une immersion dans les affres de l’histoire du Royaume-Uni. Les plus anciens feront probablement le rapprochement avec « Braveheart » (1995) de et avec Mel Gibson, présentant les aventures de William Wallace, qui à la fin du 13ème siècle, affronta les troupes de Édouard 1er d’Angleterre qui tentait d’envahir l’Écosse. Alors fatalement, il y a des points de différences entre le métrage et les faits historiques. C’est presque toujours le cas. Il y a toujours le besoin de romancer certains aspects pour faire un film, sans quoi on propose un documentaire. « Outlaw King » reste un film d’action, avec de nombreuses scènes allant dans ce sens et se conclut par une bataille violente et sanguinaire. Le côté dramatique est également présent, avec des personnages qui passent à la trappe. Le sous-texte le plus intéressant du film réside probablement dans l’idée de tout ce qu’il faut abandonner pour être un meneur d’hommes.

De l’ensemble des personnages, on va se focaliser sur Robert the Bruce incarné par Chris Pine. Honnêtement, je n’ai guère été enthousiasmé par la performance de celui-ci que j’ai trouvé globalement plate. À de nombreuses reprises, j’ai eu le sentiment que l’acteur américain se demandait ce qu’il était venu faire dans cette histoire. En outre, il est beaucoup trop beau, beaucoup trop « propre » pour incarner un personnage médiéval. Une époque où les seigneurs de guerre ne brillaient pas par leur finesse, leur subtilité, leur sens de la courtoisie et la propreté. Dans ce sens, Matt Damon est nettement plus convaincant dans son rôle de Jean de Carrouges pour « The Last Duel » (2021) de Ridley Scott. Les co-scénaristes de « Outlaw King » ont rendu Robert the Bruce très sympathique en lui donnant une épouse têtue en Elizabeth de Burgh, interprétée avec une certaine fougue par Florence Pugh. Nous rencontrons également plusieurs alliés de Robert, dont Angus Macdonald (Tony Curran) et James Douglas (Aaron Taylor-Johnson), qui tente de récupérer sa terre familiale volée par les Anglais. D’ailleurs, ce dernier a l’air tellement investi dans les scènes sanglantes finales qu’on en arrive à s’inquiéter pour sa santé mentale.

Les valeurs de production sont probablement le point fort de ce film. Le tournage principal a débuté le 28 août 2017 en Écosse et en Angleterre. Différents lieux ont été utilisés, notamment le Linlithgow Palace & Loch et St Michael’s Parish Church ainsi que le château de Borthwick, le château de Doune, le château de Craigmillar, l’abbaye de Dunfermline, ou encore la cathédrale de Glasgow. Le tournage s’est achevé en novembre 2017. La photographie présentée par Barry Ackroyd, récompensé pour son travail antérieur sur « The Hurt Locker » (2009) de Kathryn Bigelow et nominé par son œuvre sur « Captain Phillips » (2013) de Paul Greengrass, est très sympathique. Le travail sur les décors et les costumes est remarquable. Les scènes de bataille sont impressionnantes avec une bonne dose de barbarie. La bande musicale orchestrée par Grey Dogs vient harmonieusement accompagner les différentes ambiances du film. Enfin, le montage effectué par Jake Roberts, également nominé aux Oscars pour son travail antérieur sur « Hell or High Water » (2016), déjà de David Mackenzie, et déjà avec Chris Pine, débouche sur un film d’une durée de 121 minutes.

En conclusion, « Outlaw King » est un bon film historique disposant d’une histoire familière, d’une intrigue intéressante et d’un développement soigné. Le rythme est assez soutenu avec des périodes plus calmes, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est très sympathique et ne lésine pas sur les scènes de bataille médiévales, la bande originale est agréable et le montage est cohérent. La distribution offre de bonnes prestations dans l’ensemble, mais Chris Pine semble étonnamment plat dans son jeu. L’ensemble est divertissant, mais a tendance à perdre de vue la légende factuelle au cœur de son histoire.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “OUTLAW KING (2018) ★★★✮☆

  1. Un film que j’ai adoré pour ma part, une excellente surprise même !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 04/09/2022, 11 11 44 09449

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 429 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :