Comédie

ME TIME (2022) ★★✮☆☆


 

Me Time (2022)

 

 

Sa famille absente, un père au foyer dévoué profite de ses premiers jours en solo depuis des années pour renouer avec un vieil ami fêtard lors d’un week-end de folie !

 

 

« Me Time » est une comédie américaine datant de 2022, réalisée par John Hamburg, à qui l’on doit également « Why Him ? » (2016). Les acteurs principaux sont Kevin Hart, qu’on a pu voir dans « Central Intelligence » (2016), Mark Wahlberg, qu’on a pu voir dans « Spenser Confidential » (2020), Regina Hall, qu’on a pu voir dans « When the Bough Breaks » (2016), et John Amos, qu’on a pu voir dans « Die Hard 2 » (1990). Ce métrage est paru sur Netflix le 26 août 2022.

L’histoire proposée par « Me Time » nous invite à suivre Sonny (Kevin Hart), un père au foyer qui gère son foyer de main de maître. En plus de gérer son intérieur, il concocte des petits plats si pittoresques qu’il peut les publier sur Instagram, il co-dirige le spectacle des jeunes talents de l’école de ses enfants, et bien d’autres actions qui lui valent les railleries d’autres parents. Tout ceci afin de laisser le champ libre à son épouse, Maya (Regina Hall), architecte de haut niveau qui gagne beaucoup d’argent. Lorsque son épouse décide de partir quelques jours seule avec les enfants, afin de se recréer du lien, Sonny décide d’accepter l’invitation de Huck (Mark Wahlberg), ami de toujours, qui fête son anniversaire. Le voilà embarqué dans un week-end qui risque de le marquer à vie…

Le scénario concocté par John Hamburg, qui endosse également la casquette de réalisateur et de co-producteur, s’équilibre entre une histoire maladroite par endroit et des éléments intéressants. Au centre de l’histoire, on trouve un homme au mariage heureux où l’épouse est le soutien financier de la famille. À cela, on ajoute une belle célébration de l’amitié et quelques moments véritablement drôles et inattendus qui composent presque les effets spéciaux douloureusement maladroits. L’humour s’articule autour de blagues sur l’alcool, le caca, et même la masturbation. Après, c’est à tout un chacun de voir si cela entre dans sa grille d’acceptation pour se marrer.

Bien qu’il y ait quelques personnages satellites dans cette histoire, c’est essentiellement Kevin Hart et Mark Wahlberg qui tiennent les deux rôles principaux, soit respectivement Sonny Fisher et Huck Dembo. Comme je le précisais précédemment, le premier est un homme au foyer, qui prend conscience qu’il en fait probablement trop. Il cherche une forme de perfection, et semble souffrir d’être socialement dans l’ombre de son épouse. En outre, il est jaloux, pensant que sa compagne lui préférerait peut-être un homme plus « viril » dans son quotidien, alors qu’il n’en est rien. Situation qui va amener un certain nombre de gags. Le second va progressivement afficher son vrai visage, une sorte de loser qui ne cherche finalement qu’à s’amuser, à lui faire oublier qu’il n’a rien dans sa vie. Ses excès conduisent à installer des problèmes, eux-mêmes présentés sous forme douce conduisant à des situations amusantes.

Dans l’ensemble, les valeurs de production de « Me Time » sont tout à fait acceptables. La photographie présentée par Kris Kachikis joue un petit peu avec les couleurs chaudes, profitant de la lumière californienne. Les sites sont assez variés, des maisons de la classe moyenne, une résidence luxueuse, le désert, un bateau de luxe. Certains des effets spéciaux sont très discutables, notamment l’attaque du puma, mais l’essentiel est ailleurs. On notera que le personnage incarné par Mark Wahlberg se moque de Blue Bloods, une série télévisée dans laquelle son frère Donnie Wahlberg joue depuis son lancement en 2010. La bande musicale orchestrée par Jeff Cardoni est plutôt sympathique et le montage effectué par Melissa Bretherton débouche sur un film d’une durée de 101 minutes.

En conclusion, « Me Time » est une comédie sommaire disposant d’une histoire prosaïque, d’une intrigue monotone et d’un développement insipide. Le rythme est assez vif, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est convenable, mais certains effets spéciaux sont critiquables, la bande musicale est sympathique et le montage est ordinaire. La distribution offre de bonnes prestations, Kevin Hart est dans son registre tandis que Mark Wahlberg est en mode affable. Un film qui se laisse regarder, mais qui ne reste pas très longtemps en mémoire.

 

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 435 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :