Catastrophe, Chine, Ciné-Asia

THE CAPTAIN (2019) ★★★✮☆


 

The Captain (2019)

 

Lorsque le pare-brise de son avion se brise à 30 000 pieds d’altitude, un pilote et son équipage font tout pour assurer la sécurité des passagers et poser l’avion.

 

 

« The Captain » (中國機長) est un film catastrophe chinois datant de 2019, réalisé par Andrew Lau, à qui l’on doit également « Revenge of the Green Dragons » (2014). Les acteurs principaux sont Zhang Hanyu, qu’on a pu voir dans « Operation Red Sea » (2018), Oho Ou, qu’on a pu voir dans « Wu Kong » (2017), Jiang Du, qu’on a pu voir dans « My People, My Country » (2019), Yuan Quan, qu’on a pu voir dans « Call of Heroes » (2016), Zhang Tian’ai, qu’on a pu voir dans « Legend of the Demon Cat » (2017), et Li Qin, qu’on a pu voir dans « The Founding of an Army » (2017). Ce film est paru le 30 septembre 2019 en Chine.

L’histoire proposée par « The Captain » est basé sur une histoire vraie, s’étant déroulée le 14 mai 2018. Le vol 8633 de la Sichuan Airlines décolle de l’aéroport international de Chhongqing Jiangbei à 6 h 35 à destination de Lhassa, la capitale tibétaine. 40 minutes après le départ, alors qu’il survolait la chaîne himalayenne, à une altitude de 9 km, le pare-brise avant droit s’est fissuré puis brisé entrainant une décompression soudaine, détruisant l’unité de communications. Comme le vol était dans une zone montagneuse, les pilotes n’ont pas pu descendre suffisamment bas pour compenser la perte de pression dans la cabine. Le pilote a donc décidé de faire demi-tour, mais devra faire face à une violente tempête. Tout reposa donc sur les qualités de pilotage du commandement de bord.

Le scénario concocté par Yu Yonggan installe « The Captain » dans le registre du film catastrophe tout en mettant l’accent sur l’ingéniosité chinoise, la technologie et l’efficacité hautement disciplinée du personnel de l’aviation et des services d’urgences. Une multitude de détails viennent expliquer le fonctionnement des différents services qui gravitent autour de la gestion de l’espace aérien chinois. L’aviation civile et militaire est présentée dans une forme très professionnelle. Une longue présentation des différentes vérifications, des mesures de sécurité laisse à penser qu’il n’est nullement question de blâmer qui que ce soit pour cette mésaventure. C’est du côté des passagers qu’il faudra regarder pour trouver les personnes les plus désagréables, les plus stupides.

Dans l’ensemble, les personnages sont assez lisses, à commencer par Liu Changjian, le commandant de bord, incarné avec un certain charisme par Zhang Hanyu. Père de famille dévoué et ancien pilote militaire qui insiste sur une préparation méticuleuse et un travail irréprochable de ses collègues. Celui-ci a promis à sa jeune fille qu’il rentrerait à temps pour sa fête d’anniversaire plus tard dans la journée. On retrouve également ses deux copilotes, Xu Ruichen (Ou Hao), qui va sérieusement morflé lorsque son pare-brise se brise et Liang Peng (Du Jiang), qui va tout mettre en œuvre pour seconder le commandant de bord dans les différentes phases visant à renvoyer l’avion sur la terre ferme. Le focus est également mis sur les différentes hôtesses de l’air, supervisées par la cheffe Bi Nan, interprétée par Yuan Quan. Toutefois, le métrage s’efforce de raconter fidèlement ce vol chaotique et finalement, il rend un bel hommage aux véritables héros de cette histoire à travers le générique de fin.

« The Captain » est assez hypnotique qui, au lieu de descendre dans des drames au rythme lent comme « Flight » (2012) ou « Sully » (2016), il passe assez rapidement à l’action, et se rapproche plutôt de film comme « Airport » (1970). Les principaux points forts de « The Captain » sont ses visuels impressionnants, évidemment améliorés avec des effets spéciaux très réussis. La photographie délivrée par Andrew Lau et Edmond Fung fait appel à une superbe luminosité et de nombreuses incrustations précisant les lieux et les organismes intervenants. La bande musicale orchestrée par Chan Kwong-wing et Yu-Peng Chen vient parfaitement agrémenter les différentes ambiances du récit. Enfin, le montage effectué par Azrael Chung, Sun Chi-man, et Li Jianxiang débouche sur un film d’une durée de 11 minutes. Le tournage a débuté le 3 janvier 2019 et s’est achevé le 4 mars 2019. Le film a rencontré un bon succès commercial en Chine.

En conclusion, « The Captain » est un bon film catastrophe disposant d’une histoire basée sur des faits réels, d’une intrigue captivante et d’un développement particulièrement soigné. Le rythme met du temps à s’installer, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est d’une excellente qualité avec des effets spéciaux d’un très bon niveau, la bande originale est plaisante et le montage est consciencieux, à l’image de l’ensemble. La distribution offre de bonnes prestations au service de personnages parfaitement convenables, honnêtes, presque trop parfaits et terriblement lisses. Reste un film prenant qui vous gardera sous pression du début à la fin.

 

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 417 957 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :