Crime - Policier, Horreur, Thriller

ORPHAN: FIRST KILL (2022) ★★★✮☆


 

Orphan - First Kill (2022)

 

 

Après s’être échappée d’un établissement psychiatrique estonien, Leena Klammer se rend en Amérique en se faisant passer pour Esther, la fille disparue d’une riche famille. Mais lorsque son masque commence à tomber, elle se retrouve face à une mère qui veut à tout prix protéger sa famille…

 

 

« Orphan: First Kill » est un thriller d’horreur américain datant de 2022, réalisé par William Brent Bell, qu’on a pu voir dans « The Boy » (2016). Les acteurs principaux sont Isabelle Fuhrman, qu’on a pu voir dans « Down a Dark Hall » (2018), Julia Stiles, qu’on a pu voir dans « Jason Bourne » (2016), Rossif Sutherland, qu’on a pu voir dans « Edge of Winter » (2016), Hiro Kanagawa, qu’on a pu voir dans « Godzilla » (2014), et Matthew Finlan, qu’on a pu voir dans « My Fake Boyfriend » (2022). Ce métrage se présente comme une préquelle au métrage « Orphan » (2009) de Jaume Collet-Serra.

L’histoire proposée par « Orphan: First Kill » nous ramène en janvier 2007 pour suivre Leena Kammer (Isabelle Fuhrman), une femme de 31 ans atteinte d’un trouble hormonal rare appelé hypopituitarisme qui lui donne l’apparence d’une enfant de 9 ans. Elle orchestre une évasion de l’Institut Saarne dans lequel elle est internée. Après s’être infiltrée dans l’appartement d’une de ses thérapeutes, elle recherche des filles américaines disparues et découvre qu’elle ressemble à une fille nommée Esther Albright, qui a disparu en 2003. Se faisant passer pour une fille perdue, Leena est approchée par un policier estonien et se présente comme étant « Esther« , affirmant que ses parents sont aux États-Unis. Informés par la police que leur fille a été retrouvée en Russie, la mère d’Esther, Tricia (Julia Stiles) se rend à l’ambassade des États-Unis à Moscou pour ramener l’enfant à la maison. Toutefois, Tricia commence rapidement à avoir des doutes concernant Esther qui semble avoir oublié des choses pourtant évidentes. Qui est donc cet enfant qui dort désormais sous leur toit ?

Le scénario concocté par David Coggeshall s’articule comme une préquelle au film de Jaume Collet-Serra paru en 2009. Ainsi « First Kill » nous invite à découvrir des événements qui se sont déroulés antérieurement, expliquant au passage qui est vraiment Esther. Le métrage s’articule clairement comme un film d’horreur, mais celui-ci chevauche assez habilement plusieurs sous-genres. D’un côté, il y a l’idée du thriller psychologique, le personnage central jouant sur plusieurs tableaux et notamment sur l’ambiguïté de son apparence. De l’autre côté, on finit par s’installer dans une forme de slasher, Esther n’hésitant pas à trucider tous ceux qui tentent de se mettre sur son chemin et/ou de la contrarier, d’une manière ou d’une autre, ses projets, ses objectifs. Sauf que, pour corser les choses, un twist intervient à mi-parcours, et le chasseur devient une proie, ce qui ne manque pas d’ironie.

Bien qu’il y ait quelques personnages secondaires importants, tels qu’Allen Albright (Rossif Sutherland), le père supposé d’Esther et Gunnar Albright (Matthew Finlan), le frère supposé d’Esther, c’est autour de la confrontation entre Esther et sa mère que le récit se concentre. Julia Stiles incarne cette mère de famille, toute heureuse de retrouver sa fille disparue depuis quatre ans. Bien que l’enfant ait naturellement changé, elle soupçonne rapidement sa pseudo-fille d’être un imposteur, et pour cause. Une fois la vérité révélée, elle n’aura de cesse que de se débarrasser de l’enfant, mais cela sera bien plus compliqué que prévu. De son côté, Isabelle Fuhrman, qui incarnait déjà Esther en 2009, reprend du service dans le rôle. Diabolique, manipulatrice, et finalement meurtrière, Esther sans aucun doute une psychopathe que rien ni personne n’arrête. Bien qu’elle ait soigneusement choisi sa « famille d’accueil », elle va tomber sur un os et les choses vont prendre une orientation qu’elle n’imaginait pas.

Les valeurs de production sont de très bonnes qualités pour ce film. Le tournage principal a débuté en novembre 2020 à Winnipeg au Canada. Isablle Fuhrman avait 23 ans, ce qui la rapprochait de l’âge de Leena lorsqu’elle est apparue dans le premier film, où l’actrice avait fêté ses 11 ans durant le tournage. La photographie signée Karim Hussain est maîtrisée avec de nombreuses scènes de nuit. La différence entre le centre de détention en Estonie et la maison des Albright aux Etats-Unis est très marquée. Le directeur des prises de vue a utilisé toutes sortes de trucs et astuces afin de faire apparaître Isabelle Fuhrman comme une fillette d’une dizaine d’année. L’idée première était d’éviter d’avoir recours aux effets spéciaux, mais plutôt au maquillage, des perspectives forcées et deux doublures pour certains plans. La bande musicale orchestrée par Brett Detar vient parfaitement accompagner les différentes ambiances du film. Le montage effectué par Josh Ethier débouche sur un métrage d’une durée de 99 minutes.

En conclusion, « Orphan: First Kill » est un bon thriller d’horreur disposant d’une histoire bien écrite, d’une intrigue originale et d’un développement surprenant. Le rythme s’accélère au fur et à mesure qu’on déroule l’histoire, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est agréable, la bande musicale est plaisante et le montage est posé. La distribution offre de bonnes prestations, toutefois dominées par la confrontation entre Julia Stiles et Isabelle Fuhrman qui livrent toutes deux des performances de grande qualité au service de personnages bien tordus. L’ensemble est réussi malgré l’ensemble des critiques négatives qu’on peut lire ici ou là, et vient parfaitement compléter le récit présenté dans le premier volet.

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 417 937 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :