Horreur, Slasher

FRIDAY THE 13th : THE FINAL CHAPTER (1984) ★★★☆☆


Friday the 13th - The Final Chapter (1984)

 

 

Après avoir été mortellement blessé et emmené à la morgue, le meurtrier Jason Voorhees se réveille et se lance dans une tuerie alors qu’il rentre chez lui.

 

 

« Friday the 13th: The Final Chapter » ou « Vendredi 13 : Chapitre final » pour la distribution française, est un slasher américain datant de 1984, dirigé par Joseph Zito, à qui l’on doit également « Missing in Action » (1984). Les acteurs principaux sont Kimberly Beck, qu’on a pu voir dans « Independence Day » (1996), Corey Feldman, qu’on a pu voir dans « The Goonies » (1985), Crispin Glover, que l’on connaît essentiellement pour son rôle de George McFly dans la franchise Back to the Future, Peter Barton, qu’on a pu voir dans « Hell Night » (1981), et Ted White, qu’on a pu voir dans « Silverado » (1985).

Il s’agit du quatrième volet de la franchise « Friday the 13th » et fait suite à « Friday the 13th: Part. 3 » (1982). Tout comme le troisième opus, ce métrage était censé être le dernier volet de la série. Frank Mancuso Jr., le producteur, voulait conclure la série, car il sentait que personne ne le respectait en raison de son engagement sur cette franchise, et cela, quels que soient les montants gagnés au box-office, et souhaitait travailler sur d’autres projets. Paramount Pictures a soutenu cette décision, car ils étaient conscients de la baisse de popularité des slasher au moment de la sortie de ce quatrième métrage. En conséquence, ce film a été commercialisé sous le titre de « The Final Chapter » pour le garantir en tant que tel. Le spécialiste des effets spéciaux, Tom Savini, qui avait travaillé sur le premier film, est revenu parce qu’il voulait aider à « tuer » Jason, qu’il avait aidé à créer.

Bien que ce film ait reçu des critiques généralement négatives au moment de sa sortie, il est rétrospectivement considéré comme l’un des meilleurs, sinon le meilleur, de la franchise. Enfin, bien qu’il soit présenté comme le dernier film, son succès a suscité une autre suite, « Friday the 13th: A New Beginning », un an plus tard.

L’histoire proposée par « Friday the 13th: The Final Chapter » nous invite, une nouvelle fois, à suivre Jason Voorhees (Ted White). Le film reprend exactement là où l’opus précédent s’est arrêté. L’homme au masque de hockey est conduit à la morgue, mais se relève, pour ne pas dire ressuscite, et commence à trucider l’infirmière et un employé et retourne à Crystal Lake. Pendant ce temps, un groupe de jeunes gens s’installent dans une maison de location au bord du lac. Dans la maison voisine, se trouvent Tracy Jarvis (Joan Freeman), sa fille Trish (Kimberly Beck) et son fils Tommy (Corey Feldman). Le soir même, une soirée alcoolisée s’organise chez les jeunes. Une des jeunes femmes du groupe, Samantha (Judie Aronson) décide d’aller piquer une tête dans le lac. Mauvaise idée, elle se fait tuer par Jason. C’est le début d’une nouvelle escalade meurtrière.

Le scénario concocté par Barney Cohen permet à ce quatrième opus de la saga de se différencier des précédents par un aspect nettement plus sombre et beaucoup plus violent. En effet, les trois premiers films essayaient d’être sérieux tout en ayant des moments de légèreté malgré le nombre d’attaques sanglantes grandissantes. Dans ce présent métrage, l’ambiance est clairement plus vicieuse et cruelle. « Friday the 13th: The Final Chapter » possède cependant tout ce que l’on peut attendre d’un slasher des années 1980 et on retrouve le concept des précédents films, de la nudité, du sang, des tripes et un peu de créativité au niveau des meurtres. La différence notable, c’est que Jason ne se limite plus à un groupe de jeunes libidineux. Le script permet d’ajouter une famille dont l’un des membres tente activement de tuer Jason.

Le casting est assez classique pour ce type de film, avec une bande de jeunes acteurs, dont certains se démarqueront par la suite, dont Crispin Glover qu’on connaît essentiellement pour avoir incarné George McFly, le père de Marty McFly (Michael J. Fox) dans la saga des « Back to the Future » (Retour vers le Futur). On retiendra le rôle de Tommy incarné par Corey Feldman, personnage qu’on retrouvera encore dans deux autres métrages de la franchise. Toutefois, c’est tout de même Jason Voorhees qui reste l’attraction principale de l’histoire. Incarné cette fois par le regretté Ted White, un ancien joueur de football américain qui est devenu cascadeur et qui a doublé des stars comme John Wayne ou Clark Gable. L’acteur est imposant et offre un air terrifiant à chacune de ses apparitions. Les actions du personnage sont assez brutes de décoffrage. On ne peut pas dire qu’il fasse dans la dentelle. Dès lors qu’il prend conscience d’une certaine opposition, il défonce tout sur son passage. Toutefois, il finit par trouver son maître et se fait zigouiller à la fin du film.

Le tournage a débuté en octobre 1983 pour s’achever en janvier 1984 et s’est essentiellement déroulé en Californie, à Santa Clarita et Topanga Canyon. Au moment de ce tournage, cet opus de la franchise contenait plus de nudité et de gore. Le film est paru le vendredi 13 avril 1984. La photographie présentée par João Fernandes offre essentiellement des scènes de nuit dans des décors très rustiques, et bien entendu, toujours le fameux lac en toile de fond. La bande musicale orchestrée par Harry Manfredini, qui avait œuvré sur tous les films précédents de la saga, reprend bien évidemment la thématique de la série dont le fameux « ki, ki, ki – ma, ma, ma« . Enfin, le montage réalisé par Daniel Loewenthal et Joel Goodman débouche sur un métrage d’une durée de 91 minutes. Doté d’un budget de 2,6 millions de dollars, le film a rapporté 33 millions de dollars de recette mondiale.

En conclusion, « Friday the 13th: The Final Chapter » est un bon slasher disposant d’une histoire familière, d’une intrigue usuelle et d’un développement singulièrement violent. Le rythme s’accélère progressivement, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie joue beaucoup avec l’obscurité afin de renforcer la terreur lorsque Jason Voorhees apparaît, la bande musicale permet de retrouver l’ambiance des précédents opus et le montage est cohérent. La distribution offre des prestations standardisées, mais on retiendra les performances de Ted White et de Kimberly Beck, qui se détachent du lot. L’ensemble est assez sombre et gore à souhait et reste l’un des meilleurs de la franchise.

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “FRIDAY THE 13th : THE FINAL CHAPTER (1984) ★★★☆☆

  1. La saga de manière générale ne brille de toute façon jamais pour ses scénarios, ses mises en scènes, ou des quelconques nouveautés, mais bien par l’inventivité de ses meurtres et la violence. Ce quatrième opus est l’un des plus violent, rien d’étonnant venant du réalisateur de The Prowler en 1981 (et de Portés Disparus et Invasion USA avec Chuck Norris haha). Le plus étonnant en fait c’est clairement que la censure de l’époque ai laissé passer autant de choses, ce que d’autres opus ne pourront pas faire (le septième, l’opus le plus censuré de la saga, si bien qu’il ne reste quasiment rien dans le film final).

    Aimé par 1 personne

    Publié par Rick | 29/09/2022, 15 03 05 09059
    • Merci pour ce message très intéressant. En ce qui me concerne, j’ai une affection particulière pour la saga des « Vendredi 13 » que j’ai découvert quand j’étais nettement plus jeune. Et plus généralement, pour les Freddy, pour Evil Dead et même pour les Hellraiser, dont la franchise vient d’être relancée. Du coup, même si c’est « pas terrible« , j’achète, comme dirait l’autre.
      J’ai comme projet de faire découvrir à ma compagne les « classiques » de Chuck Norris. J’ai pu mettre la main sur « Invasion USA » mais je bute sur les « Missing in Action« . Mais je persévère…

      J’aime

      Publié par Olivier Demangeon | 29/09/2022, 19 07 12 09129

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 953 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :