Crime - Policier, Mystère, Netflix, Thriller

BECKETT (2021) ★★★☆☆


Beckett (2021)

 

 

Suite à un tragique accident de la route en Grèce, le touriste américain Beckett est pris au coeur d’une dangereuse conspiration politique et doit fuir pour sauver sa peau.

 

 

« Beckett » est un thriller d’action datant de 2021 réalisé par Ferdinando Cito Filomarino, à qui l’on doit également « Antonia. » (2015). Les acteurs principaux sont John David Washington, qu’on a pu voir dans « Tenet » (2020), Boyd Holbrook, qu’on a pu voir dans « Morgan » (2016), Vicky Krieps, qu’on a pu voir dans « The Girl in the Spider’s Web » (2018), Alicia Vikander, qu’on a pu voir dans « Tomb Raider » (2018), et Michael Stuhlbarg, qu’on a pu voir dans « The Shape of Water » (2017). La première mondiale a eu lieu le 4 août 2021 lors du 74e Locarno Film Festival et est diffusé sur Netflix depuis le 13 août 2021.

L’histoire proposée par « Beckett » nous invite à suivre un couple en vacances en Grèce, Beckett (John David Washington) et April (Alicia Vikander), qui décident de se rendre dans une partie plus rurale après qu’Athènes ait été envahie par des manifestations liées à la disparition du fils d’un politicien, probablement un kidnapping. Mais après un tragique accident de la circulation, Beckett se retrouve à être la cible improbable d’une chasse à l’homme, ayant manifestement vu quelque chose qu’il n’aurait pas dû voir. Il est obligé de fuir dans ce pays qu’il ne connaît pas, essayant de sauver sa peau tout en tentant de découvrir le comment du pourquoi avant qu’il ne soit trop tard…

Le scénario concocté par Kevin A. Rice nous plonge dans le thriller d’action hyper-dynamique. En effet, une fois que les choses se mettent en route, les scènes d’action s’enchaînent. La chasse à l’homme implique des membres des forces de l’ordre, faisant que le principal protagoniste ne peut pas se fier à qui que ce soit. Passé le cap du choc de l’accident et de ses conséquences dramatiques, notre anti-héros du jour doit penser à préserver sa vie afin de dénoncer le complot en cours. A travers ses péripéties, Becket va obtenir l’aide de militantes anti-corruption qui vont lui permettre de se rendre jusqu’à l’ambassade des Etats-Unis. Malheureusement, il est pris en charge par un membre du personnel qui tente de le neutraliser ce qui implique que le complot est bien plus vaste qu’il n’y parait. Becket doit s’en défaire et ne compter que sur lui-même. On retrouve donc l’idée assez familière de l’homme intègre seul contre tous.

Du côté des personnages, Beckett, incarné par John David Washington, est donc le personnage central de cette histoire de complot. L’acteur a tourné ce métrage avant de jouer dans « Tenet » (2020) et donc d’apparaître comme un acteur potentiellement capable d’incarner un homme d’action. Mais dans le présent film, il est nécessaire de voir le personnage interprété par John David Washington, fils de l’oscarisé Denzel, comme un autre type de personnage. En effet, Beckett n’est pas un héros hollywoodien conventionnel, mais un type ordinaire aspiré bien malgré lui dans une conspiration mortelle.

L’acteur incarne un touriste américain. Beckett veut simplement survivre lorsqu’il prend conscience qu’il est devenu une cible, mais il est régulièrement bloqué par une sorte d’incrédulité. Il ne comprend pas ce qu’il lui arrive. Progressivement, il commence à réfléchir différemment. Il analyse les faits et veut mettre le complot, dont il fait l’objet, en échec. Dans ce sens, Beckett n’est pas sans rappeler le Dr. Richard Kimble, incarné par Harrison Ford dans le film d’Andrew Davis, intitulé « The Fugitive » (1993).

Les valeurs de production qui s’articulent autour de ce métrage. La photographie délivrée par Sayombhu Mukdeeprom, à qui l’on doit également les images de « Thirteen Lives » paru dernièrement, mêle des séquences tournées à la campagne et en pleine ville. Le principal protagoniste se retrouve dans la nature, dans tous les sens du terme, et rencontre des difficultés à revenir vers Athènes. Il se retrouve finalement au cœur d’une manifestation de contestation populaire. Les courses-poursuites sont assez réalistes et les actions du personnage apparaissent comme cohérentes. La bande musicale orchestrée par Benjamin Wallfisch, un compositeur de valeur qui a déjà œuvré sur des films comme « Lights Out » (2016) et qui s’est fait remarqué pour sa collaboration avec Hans Zimmer et Pharrell Williams sur « Hidden Figures » (2016). Enfin, le montage présenté par James D. Wilcox débouche sur un film d’une durée de 147 minutes.

En conclusion, « Beckett » est un bon thriller d’action disposant d’une histoire familière, d’une intrigue captivante et d’un développement plaisant. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est diversifiée, la bande originale est agréable et le montage est cohérent. La distribution offre de bonnes prestations dans l’ensemble, dominée par la performance John David Washington qui offre beaucoup de réalisme à son personnage en fuite permanente. L’ensemble offre une belle énergie et s’avère être un divertissement plutôt sympathique.

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “BECKETT (2021) ★★★☆☆

  1. L’article donne envie. Je vais me pencher sur ce Beckett.

    Aimé par 1 personne

    Publié par princecranoir | 30/09/2022, 6 06 09 09099

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 216 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :