Horreur, Mystère, Thriller

ABANDONED (2022) ★★✭☆☆


 

Abandoned (2022)

 

 

Un jeune couple s’installe dans une ferme isolée avec leur nouveau-né. Les luttes de la femme contre la psychose post-partum commencent à s’intensifier alors que la maison révèle ses propres secrets.

 

 

« Abandoned » est un thriller d’horreur psychologique américain datant de 2022, réalisé par Spencer Squire, qui signe ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Emma Roberts, qu’on a pu voir dans « The Hunt » (2020), John Gallagher Jr., qu’on a pu voir dans « Peppermint » (2018), et Michael Shannon, qu’on a pu voir dans « The Shape of Water » (2017). Ce métrage est paru le 17 juin 2022 et globalement reçu des critiques négatives.

L’histoire proposée par « Abandoned » nous invite à suivre un jeune couple, Alex Davis (John Gallagher Jr.), vétérinaire, et son épouse, Sara (Emma Roberts), jeune mère au foyer. Ensemble, avec leur bébé, ils s’installent dans une maison à la campagne. À peine installer, ils font connaissance avec Chris Renner (Michael Shannon), un voisin aux allures inquiétantes. Alors qu’Alex doit parcourir la région pour se faire connaître auprès des fermiers, son épouse Sara reste à la maison pour s’occuper de Liam, leur bébé. Rapidement, Sara entend des voix derrière une armoire de la chambre et se retrouve confrontée à des apparitions de plus en plus violentes. Tous ces signes semblent en lien avec les précédents occupants de cette maison. Sara se détache de son enfant, ce qui inquiète fortement Alex, qui demande de l’aide à un psychiatre, le Docteur Carver (Paul Schneider).

Le scénario concocté par Jessica Scott et Erik Patterson nous plonge dans le film d’horreur psychologique. Les événements présentés dans l’histoire ne sont vécus que par le personnage féminin, Sara, incarnée par Emma Roberts. Son mari, Alex (John Gallagher Jr.) n’est témoin de rien. En outre, Sara ne se confie quasiment pas à Alex sur ce qu’elle vit dans la maison. On peut alors logiquement se demander, si ce qui « arrive » à Sara est réel. Voit-elle vraiment ce qui nous est présenté ou est-ce le fruit de son imagination, de son délire psychotique ? Elle soufre du syndrome post-partum. Une période de troubles physiques et psychologiques liés à la fin de la grossesse allant de la fin de l’accouchement jusqu’aux retours des règles. La mère éprouve des difficultés à mettre en place la relation mère-enfant. La maison que la famille occupe est pleine de souvenirs. Les meubles et certaines des affaires des anciens occupants sont encore présents. Des photos trônent encore sur certains murs. Les visions de Sara la perturbent au point qu’ils altèrent sa vigilance vis-à-vis de son nouveau-né et on frôle l’accident grave à plusieurs reprises sans l’intervention in extremis du père.

Une intrigue secondaire autour du voisin le plus proche, Chris, interprété par un Michael Shannon très silencieux. L’acteur n’a que peu de dialogue à fournir dans ce métrage. Sa présence laisse place à un sentiment d’étrangeté, et même d’angoisse. Il porte sur lui les mystères qui entourent la maison et le passé tourmenté vécu par les anciens propriétaires. On retrouve des éléments familiers de ce type de film d’horreur, bruits étranges, objets qui sont déplacés, mouches qui viennent déranger la quiétude du personnage, tension autour du bébé qui se retrouve en danger, puis finalement des apparitions de personnage violent. Finalement, la maison devient un personnage à part entière, dont on découvre progressivement les secrets dans une ambiance tendue. On peut néanmoins regretter que les cinéastes aient décidé de proposer un bébé qui pleure quasiment tout le temps.

Les valeurs de production sont très rudimentaires pour ce métrage. À bien y regarder, ce film ressemble à une production pandémique avec une distribution incroyablement limitée et ses décors minimalistes, s’articulant essentiellement sur l’intérieur d’une vieille maison. On a l’impression que ce film a été réalisé par un petit groupe de personnes qui désiraient continuer à œuvrer dans des conditions sûres alors que la planète traversait une période dangereuse. La photographie présentée par Corey C. Waters est sobre à l’extrême. Pas de télévision, pas d’ordinateur, pas de smartphone, ce qui offre un style intemporel au récit. La bande musicale orchestrée par Michelle Osis est tout aussi dépouillée et le montage effectué par Matthew L. Weiss débouche sur un film d’une durée de 102 minutes. Un format qui aurait gagné à être un peu plus court avec un script plus resserré sur l’aspect horrifique.

En conclusion, « Abandoned » est un film d’horreur moyen disposant d’une histoire familière, d’une intrigue usitée et d’un développement sobre. Le rythme est assez lent, le récit manque de fluidité par endroit et la narration est linéaire. La photographie est dépouillée avec des décors austères, la bande originale est économe et le montage n’offre aucune excentricité. La distribution offre des prestations correctes avec une infamante sous-utilisation de Michael Shannon. Les fans d’horreur à sensation se sentiront probablement déçus par cette histoire de maison hantée…

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 220 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :