Action, Comédie, Thriller

BAD COMPANY (2002) ★★★☆☆


 

Bad Company (2002)

 

 

Quand un agent de la CIA formé par l’Ivy League est tué lors d’une opération, l’agence décide de recruter son frère jumeau.

 

 

« Bad Company » est une comédie d’action américaine datant de 2002, réalisée par Joel Schumacher, à qui l’on doit également « Trespass » (2011). Les acteurs principaux sont Anthony Hopkins, qu’on a pu voir dans « Transformers: The Last Knight » (2017), Chris Rock, qu’on a pu voir dans « Spiral » (2021), Peter Stormare, qu’on a pu voir dans « Day Shift » (2022), Gabriel Macht, qu’on a pu voir dans « Whiteout » (2009), et Kerry Washington, qu’on a pu voir dans « Django Unchained » (2012). Ce métrage est paru aux Etats-Unis le 7 juin 2002.

L’histoire proposée par « Bad Company » nous invite à suivre l’agent Oakes (Anthony Hopkins) de la CIA, un vieux briscard, parfaitement rôdé aux missions d’infiltration dans les milieux les plus dangereux qui soient. Son co-équipier, Michael Turner (Chris Rock), se fait tuer lors d’une mission à Prague en République Tchèque. Gros problème, Michael Turner venait de passer un deal avec des mafieux russes pour acheter une arme nucléaire. Lors de la finalisation, ceux-ci s’attendent à négocier avec Michael Turner. De retour à New York, l’agent Oakes découvre que Michael Turner alias Kevin Pope avait, sans le savoir, un frère jumeau, Jake Hayes (Chris Rock). Bien qu’ayant un caractère et un style de vie diamétralement opposée, la CIA entame un processus de formation accélérée afin de Jake puisse prendre la place de son défunt frère et ainsi piéger les mafieux russes pour récupérer l’arme nucléaire…

Le scénario concocté par Jason Richman et Michael Browning installe le film dans un croisement de genre. D’un côté, on retrouve des éléments du film d’action avec des courses-poursuites, des fusillades et quelques bagarres. Il y a d’ailleurs un côté post guerre froide, car les principaux antagonistes sont des personnes issues de l’ancien bloc de l’est. On retrouve également des éléments du fil d’espionnage, les deux principaux personnages, incarnés par Chris Rock et Anthony Hopkins, sont finalement des agents secrets chargés d’acheter une bombe nucléaire plutôt que de la voir atterrir entre des mains mal intentionnées. Enfin, il y a un aspect humour en plaçant un personnage en dehors de son contexte, de ses habitudes, de son milieu social. En outre, celui-ci est un pleutre, là où son jumeau était un agent de terrain. Pour terminer, on peut retrouver des fragments de suspense, notamment dans la dernière partie, avec un compte à rebours mortel et une perspective de catastrophe nucléaire.

De l’ensemble des personnages, on va donc s’arrêter sur l’agent Oakes, incarné par Anthony Hopkins. Manifestement, les cinéastes ont joué sur l’âge apparent de l’acteur, soit environ 64 ans au moment du tournage. Le personnage est un vieux routard de l’espionnage et des infiltrations. Calme, décontracté et relativement flegmatique, il va rester dans la maîtrise durant toute l’opération. Toutefois, il n’est pas d’accord avec l’utilisation du jumeau de son ancien coéquipier et il ne croit absolument pas à la réussite de la mission. Finalement, il va s’attacher au fantasque Jake Hayes et sera opposé à l’idée de le sacrifier au seul titre de la réussite de la mission.

Chris Rock incarne donc l’agent Kevin Pope, qui œuvre sous son nom de couverture, Michael Turner. Celui-ci est tué dans les premières minutes du film. L’acteur, qui a été impliqué dans un incident sur la scène des Oscars 2022, ayant reçu une gifle de Will Smith, suite à une plaisanterie douteuse sur l’épouse de ce dernier, incarne également Jake Hayes, le frère jumeau de Kevin Pope / Michael Turner. Un revendeur de billet pour des matchs sportifs et joueur d’échecs de rue. Signalons également que Peter Stormare incarne une nouvelle fois un méchant, toujours dans la caricature avec un accent exagéré.

Les valeurs de productions sont relativement de bonne qualité pour ce métrage. « Bad Company » a bénéficié d’un budget de 70 millions de dollars. La photographie présentée par Dariusz Wolski, qui récemment œuvré sur « The Last Duel » (2021) de Ridley Scott, est très bien structurée. On peut mesurer la différence de style de vie entre les jumeaux de par les endroits dans lesquels ils vivent. La manière de filmer les scènes d’action est plutôt sympathique avec quelques angles de prise de vue assez originaux. Le tournage s’est partiellement déroulé à Prague en République Tchèque, mais également à New York, aux Etats-Unis. Ce fut l’un des derniers films tournés au World Trade Center (certaines scènes du métro). La bande musicale orchestrée par Trevor Rabin est agréable avec des titres d’Urban music. Enfin, le montage réalisé par Mark Goldblatt et Robert Lambert débocuhe sur un film d’une durée de 116 minutes. Ce métrage fut l’un des nombreux films dont la date de sortie a été modifiée après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Il devait initialement sortir en novembre 2001, mais n’est sorti qu’en juin de l’année suivante.

En conclusion, « Bad Company » est une agréable comédie d’action disposant d’une histoire basique, d’une intrigue simple et d’un développement familier. Le rythme oscille entre modéré et véloce, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est agréable, la bande musicale est sympathique et le montage est cohérent. La distribution offre de bonnes prestations avec un Anthony Hopkins flegmatique et un Chris Rock cabotin. L’ensemble est plaisant mais le scénario est très générique et tout à fait prévisible.

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 259 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :