Action, Corée du Sud, Crime - Policier, Thriller

THE ROUNDUP (2022) ★★★★☆


 

The Roundup (2022)

 

 

Un inspecteur de la police coréenne se rend en Thaïlande pour extrader un compatriote criminel. Cependant, il découvre une affaire d’enlèvement organisé par un coréen particulièrement violent et dangereux.

 

 

« The Roundup » est un thriller d’action coréen datant de 2022, dirigé par Lee Sang-yong à qui l’on doit également « 4th Period Mystery » (2009). Les acteurs principaux sont Ma Dong-seok, qu’on a pu voir dans « Start-Up » (2019), Son Seok-koo, à qui l’on doit également « Hit-and-Run Squad » (2019), Choi Gwi-hwa, qu’on a pu voir dans « Jesters: The Game Changers » (2019), Park Ji-hwan, qu’on a pu voir dans « Beasts Clawing at Straws » (2020), Heo Dong-won, qu’on a pu voir dans « The Gangster, The Cop, The Devil » (2019), et Jung Jae-kwang, qu’on a pu voir dans « Pipeline » (2021). Ce métrage est une suite au film « The Outlaws » (2017). Il est sorti en salles coréennes le 18 mai 2022.

L’histoire proposée par « The Roundup » nous invite à suivre une nouvelle fois l’inspecteur Ma Seok-do (Ma Dong-seok). Celui-ci est envoyé au Vietnam pour extrader un criminel qui s’est constitué prisonnier. Le Capitaine Jeon Il-man (Choi Gwi-hwa) décide d’accompagner l’inspecteur Ma, y voyant l’opportunité de prendre quelques jours de vacances. Une fois sur place, les deux policiers interrogent Jong-hoon (Jeon Jin-oh) qui révèle qu’il s’est rendu parce que Lee Jong-du a tenté de le tuer. Les deux policiers partent pour la cachette de ce dernier pour le retrouver mort. Ils apprennent cependant l’implication de ce duo de criminels avec Kang Hae-sang (Son Seok-koo), un tueur vicieux qui a kidnappé et tué des touristes en échange d’argent. La dernière victime en date est un fils d’un riche homme d’affaires coréen. Ce dernier a envoyé des tueurs à gages pour éliminer Kang, mais ce dernier déjoue la tentative visant à l’éliminer. Bien décidé à se venger, Kang décide de rentrer en Corée. Les deux policiers lui emboîtent le pas et poursuivent leurs investigations pour neutraliser ce tueur psychopathe…

Le scénario concocté par Kim Min-seong reprend l’esprit du premier opus. Toutefois, là où « The Outlaws » amenait un vent de fraîcheur à travers le personnage incarné par Ma Dong-seok, l’acteur a incarné ce même type de personnage une multitude de fois depuis, ce qui annihile l’aspect surprise. Un gros balaise qui distribue des pains spectaculaires dans la face de ses adversaires à l’instar de ce que faisait le regretté Bud Spencer dans les westerns spaghettis aux côtés de son partenaire et ami, Terrence Hill. Le présent métrage mélange habilement les scènes d’action avec une bonne dose d’humour. Cependant, on retrouve également des séquences particulièrement violentes et sanglantes, avec un antagoniste qui peut être apparenté à un psychopathe. En outre, le film se distingue par la particularité de se dérouler en 2008, soit quatre années après les événements présentés dans le précédent opus. Outre les bastons, on retrouve également des courses-poursuites et la confrontation finale tient toutes ses promesses avec un Ma Dong-seok qui délivre une véritable punition physique au principal antagoniste de l’histoire.

Les personnages sont conformes à ce que l’on pouvait attendre de cette suite. Ma Dong-seok livre exactement ce que nous attendions de lui, mêlant habilement, comme je l’ai déjà souligné, l’humour et l’action. Il flotte chez le personnage un petit air de vengeance, suite à la blessure de son Capitaine, qui a failli perdre la vie. La chimie avec Choi Gwi-hwa qui incarne justement le Capitaine Jeon Il-man offre au récit une touche nettement plus légère. Ce dernier amène de nombreuses séquences très drôles tout en faisant preuve d’une certaine incompétence. Toutefois, la performance de Son Seok-koo dans le rôle du méchant est tout à fait remarquable, soit un gangster haineux avec un sang-froid impressionnant, qui ne cesse de glisser entre les doigts des enquêteurs. L’acteur offre un excellent travail, de sorte que cet antagoniste apparaisse toujours imprévisible, perfide et nocif à l’extrême.

Les valeurs de production sont volontairement simples, sans fioritures. Le film devait voir le tournage débuter au Vietnam en mars 2020, mais en raison de la pandémie du COVID-19, le calendrier a changé, et la partie nationale a été filmée en premier. Le tournage s’est achevé en juin 2021. Le budget alloué fut d’environ 10 millions d’euros. La photographie délivrée par Ju Seong-rim est assez simple et certains détails permettent de rappeler qu’on est en 2008, comme les téléphones portables et d’autres équipements comme les téléviseurs. La bande musicale orchestrée par Kim Tae-seong, qu’on retrouve régulièrement dans les productions coréennes telles que « The Grand Heist » (2012), « The Flu » (2013), « The Admiral: Roaring Currents » (2014), « The Priests » (2015), « Fabricated City » (2017), « Extreme Job » (2019) ou encore « Space Sweepers » (2021), est plutôt sympathique. Enfin, le montage réalisé par Kim Sun-min débouche sur un film d’une durée de 106 minutes.

En conclusion, « The Roundup » est un très bon film d’action disposant d’une histoire captivante, d’une intrigue familière et d’un développement énergique et comique. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est simple mais parsemée de petits détails qui permettent de repositionner l’histoire dans sa période, la bande musicale est sympathique et le montage est cohérent malgré les difficultés rencontrées en raison de la pandémie de COVID-19. Les scènes d’action sont nerveuses et souvent sanglantes. La mise en scène de Lee Sang-yong permet de retrouver l’ambiance du premier opus. Le film ayant rencontré un succès populaire, un troisième volet est en construction avec un tournage ayant débuté en juillet 2022. La distribution offre de bonnes prestations, le duo formé par Ma Dong-seok et Choi Gwi-hwa fonctionne très bien et Son Seok-koo offre une performance de premier ordre dans le rôle du principal antagoniste. L’ensemble est un régal pour les fans de Don Lee qui distribue des pains dignes d’un certain Obélix… À voir !

 

 

 

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 220 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :