Action, Drame, Science fiction, Thriller, Zombie

I AM LEGEND (2007) ★★★★☆


 

I am Legend (2007)

 

 

Des années après qu’une épidémie ait anéanti presque tous les êtres humains et transformé le reste en monstres, le seul survivant à New York se bat vaillamment pour trouver un remède.

 

 

Le Docteur Alice Krippin (Emma Thompson) crée un vaccin permettant de vaincre le cancer à partir d’une manipulation génétique à partir du virus de la rougeole. Mais rapidement, ce traitement devient hautement mortel, infectant 99 % de la population mondiale, transformant ceux qu’il ne tue pas en mutants vampiriques, albinos et cannibales. Ceux-ci sont vulnérables à la lumière du soleil et se nourrissent des rares humains qui ne sont pas touchés.

 

 

« I Am Legend » est un film d’action post-apocalypse américain datant de 2007, réalisé par Francis Lawrence, à qui l’on doit également « Red Sparrow » (2018). Les acteurs principaux sont Will Smith, qu’on a pu voir dans « Gemini Man » (2019), Alice Braga, qu’on a pu voir dans « The Duel » (2016), Charlie Tahan, qu’on a pu voir dans « The Harvest » (2013), Dash Mihok, qu’on a pu voir dans « Deep Water » (2022), et Emma Thompson, qu’on a pu voir dans « Johnny English Strikes Again » (2018). Ce métrage est sorti le 14 décembre 2007 aux Etats-Unis et au Canada, puis le 19 décembre 2007 en France.

L’histoire proposée par « I Am Legend » nous emmène trois années après le début de l’épidémie, en 2012, pour suivre le virologue de l’armée américaine, le Lieutenant-colonel Robert Neuville. Celui-ci vit de manière isolé dans une belle demeure dans un Manhattan désert, sans savoir s’il reste d’autres humains non infectés. La routine quotidienne du médecin militaire consiste en des expériences sur des rats infectés pour trouver un remède contre le virus, la recherche de nourriture et de fournitures, et l’attente chaque jour en un point précis pour rencontrer d’éventuels survivants qu’il invite à le rejoindre par l’intermédiaire d’une émission radio qu’il diffuse en boucle. Son seul compagnon est son berger allemand femelle nommée Sam qui l’accompagne quasiment partout. La nuit, il se barricade avec son chien à l’intérieur de sa maison fortement fortifiée de Washington Square Park pour se cacher des zombies. Les choses vont néanmoins se compliquer lorsque Neuville va être pris en chasse par un mâle alpha, particulièrement malin et déterminé…

Le scénario concocté par Mark Protosevich et Akiva Goldsman est basé sur le roman du même nom écrit par Richard Matheson et paru en 1954. Ce roman avait déjà fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 1971, intitulé « The Omega Man » réalisé par Boris Sagal avec Charlton Heston (1923-2008) dans le rôle principal. Dans le présent film, on navigue dans l’univers de la science-fiction et d’un monde post-apocalypse. L’humain a disparu et un homme isolé ère dans un Manhattan désertique, où la nature a commencé à reprendre ses droits. On bascule dans le film d’action lorsque ce survivant se retrouve confronté à des zombies agressifs et véloces. En toile de fond, on retrouve des éléments de suspense avec la quête d’un vaccin par le personnage principal, persuadé qu’il peut inverser le processus. On peut également réfléchir à l’utilisation de « vaccins » expérimentaux que certains veulent s’empresser de commercialiser tout en rêvant de notoriété mondiale. Dans une certaine mesure, on pourrait comparer le Docteur Robert Neville de « I am Legend » a Jim, incarné par Cillian Murphy, dans « 28 Days Later » (2002), un autre film de zombies post-apocalyptiques. La différence notoire réside dans le fait que le héros est nettement mieux armé pour faire face aux circonstances désastreuses dans lesquelles il se trouve.

Du côté des personnages, je pense que vous l’aurez compris, on ne se bouscule pas. Will Smith incarne le Docteur Robert Neville, un ancien virologue de l’armée avant que la peste mondiale ne frappe la planète. Il perd sa femme et sa fille dans un accident d’hélicoptère peu de temps après la mise en quarantaine de Manhattan. Il passe les trois années suivantes à essayer de trouver un remède tout en se défendant contre ceux qu’on appelle les Darkseekers dans la version originale. Il est naturellement immunisé contre le virus et utilise des flacons de son propre sang pour tenter de créer un remède. Alice Braga interprète Anna Montez, une survivante qui arrive du Brésil, portée par l’émission radio de Neville. Elle est restée avec Ethan (Charlie Tahan) et plusieurs autres survivants sur un navire de la Croix-Rouge. Finalement, seuls Ethan et elle ont survécu grâce à leur immunité. Notons encore que Dash Mihok incarne le mâle alpha, un mâle apparemment dominant au sein des mutants zombies. Il est déterminé à récupérer sa compagne que Neville a capturée pour faire ses tests de vaccin. Il défie fortement la perception que le scientifique a des zombies les voyant comme des créatures sans esprit, sans capacité d’analyse et sans émotion.

« I Am Legend » fut doté d’un budget de 150 millions de dollars. Il a rapporté un peu plus de 585 millions de dollars au box-office mondial. On peut donc aisément comprendre que la qualité soit au rendez-vous en ce qui concerne les valeurs de production. Le projet concernant ce film était dans les tuyaux de la société Warner Bros. depuis plus d’une dizaine d’année. La société détenait les droits du roman original depuis les années 1970 et ayant déjà été à l’origine de la première adaptation que j’ai mentionnée précédemment. Comme bien souvent pour ce type de film, de nombreux acteurs furent envisagés pour incarner le personnage principal. Tom Cruise, Michael Douglas, Mel Gibson avaient été envisagés, mais la préférence du studio de production allait vers Arnold Schwarzenegger et Ridley Scott avait été enrôlé pour diriger le film.

Toutefois, les tensions budgétaires firent revoir leur position aux dirigeants de la société de production. Les trois derniers films du réalisateur, « 1492: Conquest of Paradise » (1992), « White Squall » (1996), et « G.I. Jane » (1997) avaient été des échecs au box-office. En outre, les derniers films de l’époque d’Arnold Schwarzenegger, « Eraser » (1996) ainsi que « Batman & Robin » (1997) avaient également sous-performé. Enfin, pour refroidir complètement les ardeurs de la Warner Bros., les derniers films de science-fiction à gros budget qu’ils avaient produits, « Sphere » (1998) et « The Postman » (1997) étaient également négatifs. Le projet a donc fini dans un tiroir pour n’en ressortir qu’en 2004 avec le réalisateur Francis Lawrence aux commandes. Will Smith intégra le projet en avril 2006. L’acteur précise qu’il se serait en partie inspiré de la performance de Tom Hanks dans le film « Cast Away » (2000).

Le tournage a débuté le 23 septembre 2006 pour s’achever le 31 mars 2007. Le tournage s’est principalement effectué à New York, notamment à Greenwich Village, la section Tribeca de la partie basse de Manhattan, le porte-avions Intrepid, le Kingsbridge Armory dans le Bronx et la cathédrale Saint-Patrick. Les mauvaises herbes ont été importées de Floride et éparpillées en différents endroits pour donner l’impression que la ville avait été envahie. La fermeture des rues principales de la grosse pomme afin de permettre le tournage a fait polémique auprès des New-Yorkais qui n’étaient pas contents. La photographie délivrée par Andrew Lesnie (1956-2015) met fortement l’accent sur cette idée de solitude post-apocalypse, rues désertes, nature qui reprend progressivement ses droits, structures détruites, ponts accédant à Manhattan ruinés ou cassés, carcasses de véhicules enchevêtrées, corps décharnés, etc. Les scènes de combat sont très bien construites et dans l’ensemble les effets spéciaux sont convenables. Toutefois, l’animation des zombies, entièrement gérée par CGI n’est pas pleinement optimum. La bande musicale orchestrée par James Newton Howard vient parfaitement accompagner les différentes ambiances du métrage. Enfin, le montage effectué par Wayne Wahrman débouche sur un film d’une durée de 101 minutes.

En conclusion, « I Am Legend » est un très bon film post-apocalypse disposant d’une histoire originale, d’une intrigue captivante et d’un développement intéressant. Le rythme varie de modéré à soutenu, le récit est fluide et la narration fait appel à plusieurs flashbacks. La photographie marque très bien l’atmosphère chaotique de la situation, la bande originale vient parfaitement coller à l’ambiance particulière et le montage est cohérent. La distribution offre de très bonnes performances avec un Will Smith parfait qui offre un personnage qui part doucement à la dérive du fait de la solitude et de ses échecs dans sa quête d’un remède viable. L’ensemble laisse peu de temps mort et la mise en scène de Francis Lawrence permet aux spectateurs d’être complètement happés par le film durant toute sa longueur. À (re)voir !

 

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “I AM LEGEND (2007) ★★★★☆

  1. Ah, là, là, ce film absolument culte à mes yeux 😍

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 09/11/2022, 15 03 09 110911

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 259 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :