Action, Thriller

BLACK SITE (2022) ★★★★☆


 

Black Site (2022)

 

 

Des agents de la CIA et des Delta Force, en collaboration avec l’aide du Mossad, dirigent des interrogatoires dans une prison secrète high-tech installée dans le désert de Jordanie. Un homme hautement recherché arrive pour y être « débriefé » en toute discrétion. Mais lorsque celui-ci parvient à s’échapper, un jeu mortel du chat et de la souris s’installe dans la base secrète…

 

 

« Black Site » est un thriller d’action américano-australien datant de 2022, réalisé par Sophia Banks qui dirige ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Jason Clarke, qu’on a pu voir dans « Pet Sematary » (2019), Michelle Monaghan, qu’on a pu voir dans « Mission: Impossible – Fallout » (2018), Jai Courtney, qu’on a pu voir dans « A Good Day to Die Hard » (2013), Pallavi Sharda, actrice australienne d’origine indienne qui a essentiellement développé une carrière dans le cinéma Hindi, Fayssal Bazzi, qu’on a pu voir dans « 6 Days » (2017), Uli Latukefu, qu’on a pu voir dans « Alien: Covenant » (2017), Todd Lasance, qu’on a pu voir dans « Without Remorse » (2021), et Lincoln Lewis, qu’on a pu voir dans « Tomorrow, When the War Began » (2010). Ce film est paru le 3 mai 2022, distribué par Vertical Entertainment. Il est actuellement disponible sur Prime Video.

L’histoire proposée par « Black Site » nous invite à suivre Abigail Trent (Michelle Monaghan), une psychologue spécialisée dans l’interrogatoire des prisonniers de la CIA. Elle se retrouve affectée à la Citadelle, une base secrète américaine installée en Jordanie, qui fait office de prison pour les terroristes et où se déroulent des interrogatoires en vue de déjouer des actions à venir. Une cible de haute valeur est capturée et convoyée dans cette prison par des membres des forces spéciales pour y être questionnée. Il s’agit de Hatchet Meyers (Jason Clarke) qu’Abigaïl soupçonne d’être impliqué dans l’attentat à la bombe à Istanbul qui a coûté la vie à son mari et sa fillette. Espérant  l’interroger, les espoirs d’Abigaïl s’envolent rapidement lorsque Hatchet parvient à s’échapper de sa cellule et commence à liquider tous les agents présents sur le site. La base est bouclée et un compte à rebours est lancé. Si la situation ne revient pas à la normale dans l’heure, un drone tueur viendra rayer la Citadelle de la carte.

Le scénario concocté par Jinder Ho positionne ce « Black Site » dans le registre du thriller d’action à l’état pur. Les premières minutes du film installent le récit et présentent sommairement les personnages. L’ensemble s’emballe assez rapidement lorsque l’unique antagoniste s’échappe et se lance dans une mission de nettoyage par le vide en dézinguant tous ceux qu’il croise. On comprend finalement qu’il s’est fait capturé volontairement sachant qu’on allait l’expédier dans cette prison secrète afin de subir des interrogatoires musclés. Sa mission est double, éliminer un autre prisonnier qui pourrait offrir des renseignements compromettants le concernant et détruire le serveur protégé où se trouve les preuves de l’implication de la CIA dans l’attentat qui a coûté la vie à la famille d’Abby. Les scènes d’action s’enchaînent non sans une certaine violence, le personnage incarné par Jason Clarke étant à la limite du psychopathe.

Jai Courtney, qui semble avoir pris du poids, incarne Raymond Miller, une sorte de mercenaire au service de la CIA, ancien membre du 1er Bataillon de Marine. Ses méthodes sont plutôt expéditives et il œuvre à la limite de l’insubordination. Dans la dernière partie du film, il franchit d’ailleurs cette ligne en court-circuitant sa hiérarchie pour négocier directement avec Hatchet, ce qui se retournera finalement contre lui. Jason Clarke interprète donc Hatchet Meyers, le méchant de l’histoire. Il est déterminé et redoutablement efficace. Il tue sans hésitation avec une pointe de sadisme. L’acteur a peu de lignes de dialogue et exprime son état d’esprit par des expressions faciales caractéristiques. Enfin, Michelle Monaghan incarne le personnage central du récit. Elle a fait de la recherche et de l’arrestation de Hatchet son objectif prioritaire. Son arrestation inespérée à quelques jours de la fin de sa mission dans la Citadelle est une occasion unique pour elle d’en savoir plus sur l’attentat qui a détruit sa famille. Toutefois, elle doit survivre aux attaques de son adversaire, mais également à la destruction imminente du centre de détention. Jai Courtney et Jason Clarke avaient déjà travaillé ensemble précédemment, dans « Terminator Genisys » (2015).

Les valeurs de production autour de « Black Site » sont étonnamment d’un très bon niveau. Le tournage s’est déroulé dans les premiers mois de l’année 2021 et s’est essentiellement déroulé au Pinnacle Studios en Australie. Les quelques scènes en extérieur ont été réalisées sur la Gold Coast, une région métropolitaine de Brisbane sur la côte est de l’Australie. La photographie présentée par Donald McAlpine offre une vision ultra-moderne des installations secrètes du Bunker de détention de la CIA, ordinateurs, vidéo-surveillance, moyens de communication sophistiqués, armes létales de dernières générations, équipe internationale, rien n’est laissé au hasard. Les scènes d’action sont rondement menées, confrontations multiples, avec armes à feu, au couteau, au corps-à-corps, tout y passe, et peu d’individus s’en sortent vivants à la fin. Et justement, la fin est particulièrement ouverte, laissant une grande place à une suite envisageable. La bande musicale orchestrée par Patrick Savage vient parfaitement accompagner les différentes atmosphères du film et le montage effectué par Scott Gray débouche sur un film d’une durée de 92 minutes.

En conclusion, « Black Site » est un très bon thriller d’action disposant d’une histoire énergique, d’une intrigue usuelle et d’un développement dynamique. Le rythme est très soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie offre une pointe de modernisme, la bande originale est agréable et le montage aboutit à un format court qui permet de maintenir une tension accrue et beaucoup de vélocité à l’ensemble. La distribution offre de très bonnes prestations, Jai Courtney offre un personnage désagréable, Jason Clarke est parfait en tueur violent alors que Michelle Monaghan s’en sort plus que bien dans un personnage déterminé. À l’arrivée, on se retrouve avec une agréable surprise et un métrage permettant de passer un agréable moment de divertissement. À découvrir si ce n’est déjà fait…

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “BLACK SITE (2022) ★★★★☆

  1. J’hésitais fortement à le regarder, mais à la lecture de ton avis, je tenterai peut-être à l’occasion !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 20/11/2022, 13 01 10 111011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 433 259 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :