Action, Amazon Prime Video, Science fiction, Thriller

THE TOMORROW WAR (2021) ★★★✮☆


 

The Tomorrow War (2021)

 

 

Un père de famille est appelé à combattre dans une guerre future où le sort de l’humanité dépend de sa capacité à affronter le passé.

 

 

« The Tomorrow War » est un film d’action de science-fiction américain datant de 2021, réalisé par Chris McKay, à qui l’on doit également « The Lego Batman Movie » (2017). Les acteurs principaux sont Chris Pratt, qu’on a pu voir dans « Jurassic World Dominion » (2022), Yvonne Strahovski, qu’on a pu voir dans « Manhattan Night » (2016), J. K. Simmons, qu’on a pu voir dans « Whiplash » (2014), Betty Gilpin, qu’on a pu voir dans « The Hunt » (2020), Sam Richardson, qu’on a pu voir dans « Ghostbusters » (2016), et Edwin Hodge, qu’on a pu voir dans « Bumblebee » (2018). Initialement prévu pour une sortie en salles par la société Paramount Pictures, les droits de distribution du film ont été acquis par Amazon en raison de la pandémie de COVID-19, et est finalement paru le 2 juillet 2021, directement sur Prime Video.

L’histoire proposée par « The Tomorrow War » nous invite à suivre James Daniel « Dan » Forester (Chris Pratt), un professeur de biologie et ancien béret vert, qui est frustré après avoir échoué à décrocher le boulot qu’il convoitait dans un laboratoire de l’armée. Quelque temps après, des soldats venant de l’année 2051 via un portail temporel, expliquent qu’en novembre 2048, des extraterrestres appelés White Spikes sont soudainement apparus dans le nord de la Russie et ont depuis anéanti la plupart des habitants de la planète en l’espace de trois années. La seule solution, envoyer des troupes dans le futur, grâce à un passage temporel rudimentaire, pour livrer bataille.

Une conscription obligatoire est déployée à l’échelle planétaire pour un service de sept jours, mais en l’absence d’une formation sérieuse, peu reviennent. Dan reçoit un avis de conscription. Une fois projeté sur le champ de bataille, un petit groupe se forme autour de l’ancien béret vert et tente de progresser tout en restant vivant à leur confrontation avec les White Spikes. Après la bataille, Dan est envoyé dans une base d’opérations à Puerto Plata où il se retrouve sous les ordres de Muri (Yvonne Strahovski), sa propre fille, devenue colonel dans l’armée de défense. Une fois passé le choc psychologique, cette dernière lui expose le plan pour neutraliser les extraterrestres…

Le scénario concocté par Zach Dean, à qui l’on doit également « 24 Hours to Live » (2017), nous plonge donc dans l’univers de la science-fiction. Le futur est ravagé par des extraterrestres qui se reproduisent rapidement et les humains leur servent de nourriture et sont littéralement massacrés. La défaite de l’humanité est proche et l’extinction guette. Seule solution, chercher de quoi alimenter les troupes dans le passé, grâce à une machine à voyager dans le temps. Malheureusement, le temps manque et la formation « militaire » est tellement rudimentaire que seulement 20% des troupes parviennent à revenir vers 2022. Toutefois, la solution n’est pas dans le futur, mais dans le passé. L’action vient accompagner la science-fiction avec de nombreux combats, des progressions périlleuses, des actes héroïques et des sacrifices. Une fois qu’on a dit cela, il faut tout de même avouer que ce scénario est un petit peu un travail de fainéant car il s’inspire très librement de deux autres métrages du genre, à savoir « Starship Troopers » (1997) de Paul Verhoeven, pour la ressemblance avec ses « Arachnides » et leur volonté de tuer tous les humains, de préférence en les déchiquetant, ainsi qu’avec « Interstellar » (2014) de Christopher Nolan pour son inspiration concernant la relation père-fille.

De l’ensemble des personnages, on va forcément se focaliser sur la famille Forester. En premier lieu Muri, incarnée par Yvonne Strahovski, la fille, qui durant sa jeunesse est plus ou moins délaissée par son père, plus préoccupé par ses frustrations professionnelles. Une fois adulte, elle est un leader charismatique dans l’armée, et n’hésite pas à donner de sa personne en allant directement au front. Devant la perspective d’une fin imminente de l’humanité, elle n’hésitera pas à se sacrifier, pensant que le salut viendra de par les actions de l’Homme dans son passé. En second lieu, James Daniel Forester Senior, interprété par J. K. Simmons, le père de Dan, un survivaliste anti-gouvernemental, ingénieur en mécanique et vétéran du Vietnam. La relation entre les deux hommes est tumultueuse et la situation va plus ou moins les obliger à œuvrer ensemble. Enfin, James Daniel « Dan » Forester Junior, incarné par Chris Pratt. Et c’est peut-être là tout le problème de ce métrage. Chris Pratt offre un personnage relativement terne. L’acteur ne devrait pas incarner un homme ordinaire, tant bien même qu’il ne fut militaire par le passé avec une expérience du combat pour avoir servi deux fois en Afghanistan. Il est nettement plus crédible dans « The Terminal List » (2022), la série télévisée, disponible sur la même plateforme depuis juillet dernier.

« The Tomorrow War » a bénéficié d’un budget de 200 millions de dollars, ce qui explique grandement pourquoi les valeurs de production sont plus qu’acceptables autour de ce métrage. Le tournage a débuté le 1er septembre 2019 à Lincolnton, en Géorgie. Différentes scènes ont également été tournées dans la région de Graves Mountain. Les scènes de bataille représentant un futur Miami ont été filmées au centre-ville d’Atlanta et à Buckhead, en Géorgie, en utilisant à la fois des CGI pour créer le cadre post-apocalyptique. C’est en Islande qu’ont été réalisées les scènes représentant la Russie. Le tournage est achevé le 12 janvier 2020. Un soin particulier a été porté sur les créatures extraterrestres dont la conception fut confiée à Ken Barthelmey. La photographie est réalisée par Larry Fong, un habitué des films de science-fiction, ayant déjà œuvré sur des métrages tels que « Super 8 » (2011) de J.J. Abrams, « Batman v Superman: Dawn of Justice » (2016) de Zack Snyder, « Kong: Skull Island » (2017) de Jordan Vogt-Roberts, ou encore « The Predator » (2018) de Shane Black. Les scènes d’action sont impressionnantes et les effets spéciaux sont parfaitement maîtrisés. La bande musicale orchestrée par Lorne Balfe vient parfaitement souligner les différentes ambiances du récit, notamment la tension dans la première partie de l’histoire, lorsque les différents protagonistes découvrent les extraterrestres pour la première fois. Enfin, le montage effectué par Roger Barton et Garret Elkins débouche sur un film d’une durée de 138 minutes.

En conclusion, « The Tomorrow War » est un bon film de science-fiction disposant d’une histoire originale, d’une intrigue classique et d’un développement familier. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration joue au yo-yo entre différentes époques distinctes. La photographie permet de bien marquer les différentes époques ainsi que les différentes atmosphères, la bande musicale vient parfaitement accompagner les ambiances et le montage est cohérent. La distribution offre des prestations mitigées, notamment Chris Pratt dont la performance ne cadre avec pas avec son personnage, tout en étant trop proche de ce qu’il propose dans la série de films Jurassic World, là où Yvonne Strahovski est nettement plus à l’aise dans son rôle. Ce métrage tente d’apporter quelque chose de novateur au concept du voyage dans le temps, mais empreinte des éléments fortement marqués à des films références dans le genre. Reste que le message sur le changement climatique est sournoisement pertinent. Finalement le point fort du film est probablement la conception de la créature alien qui est de premier ordre, ces extraterrestres sont voraces et rapides. Un film qui aurait gagné à être raccourci de trente bonnes minutes, mais reste divertissant.

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 739 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :