Action, Espionnage, Thriller

THE 355 (2022) ★★★★☆


 

The 355 (2022)

 

 

Cinq femmes de nationalité différente vont s’associer afin d’empêcher la vente d’un dispositif informatique permettant de mettre à mal n’importer quel système numérique sur la planète.

 

 

« The 355 » est un thriller d’action et d’espionnage américain datant de 2022, dirigé par Simon Kinberg, à qui l’on doit également « Dark Phoenix » (2019). Les acteurs principaux sont Jessica Chastain, qu’on a pu voir dans « Ava » (2020), Penélope Cruz, qu’on a pu voir dans « Murder on the Orient Express » (2017), Fan Bingbing, qu’on a pu voir dans « Skiptrace » (2016), Diane Kruger, qu’on a pu voir dans « The Infiltrator » (2016), Lupita Nyong’o, qu’on a pu voir dans « Black Panther » (2018), Sebastian Stan, qu’on a pu voir dans « The Martian » (2015), et Édgar Ramírez, qu’on a pu voir dans « Bright » (2017). Ce métrage est paru le 7 janvier 2022 aux Etats-Unis.

L’histoire proposée par « The 355 » nous invite à suivre Mason « Mace » Brown (Jessica Chastain), une agente de la CIA, qui se voit charger d’acheter un lecteur de programme de décryptage spécial à l’agent colombien Luis Rojas (Édgar Ramírez). Pour se faire, elle se rend à Paris avec son partenaire de longue date, Nick Fowler (Sebastian Stan), qui s’avère être amoureux d’elle. La transaction tourne au fiasco lorsque l’agent allemand du BND Marie Schmidt (Diane Kruger) tente de dérober le dispositif. Mace poursuit Marie qui s’échappe par le métro tandis que Nick est tué au détour d’une ruelle. Mace se rend alors à Londres pour recruter une amie de longue date, Khadijah Adiyeme (Lupita Nyong’o), une ancienne agente britannique du MI6, spécialisée en informatique. Pendant ce temps, Luis Rojas (Édgar Ramírez) reçoit l’aide de Graciela Rivera (Penélope Cruz), une psychologue du DNI (Dirección Nacional de Inteligencia, services secrets colombiens) sans expérience de terrain. Lorsque Luis Rojas est tué lors d’une tentative d’extraction, Mace, Marie, Khadijah et Graciela se retrouvent à devoir travailler ensemble, car elles sont désormais accusées du vol du dispositif électronique et prises en chasse par des agents de différentes agences gouvernementale…

Le scénario concocté par Theresa Rebeck et Simon Kinberg, qui endosse également la casquette de réalisateur sur ce métrage, est loin d’être aussi catastrophique que ce que l’on a pu lire sur de nombreuses critiques, qui, comme bien souvent, ne font rien de plus que de se claquer les unes aux autres. Bien au contraire. Le script nous installe dans une histoire assez classique, qu’on a pu voir dans plusieurs James Bond par exemple, avec un dispositif électronique, sorte de clé numérique, permettant de prendre le contrôle de n’importe quel système informatique. D’ailleurs, les détenteurs de ce dispositif n’hésitent pas à envoyer plusieurs avions de ligne s’écraser afin de prouver son efficacité, provoquant au passage des dizaines de morts. Un groupe d’agents féminins se forment pour tenter d’empêcher la vente aux enchères du dispositif qui, on s’en doute bien, risquerait de provoquer des catastrophes de premier ordre, s’il venait à tomber en de mauvaises mains. Les différents protagonistes vont donc se balader dans différents endroits, tels que Bogota, Paris, Londres, Washington, Marrakech ou encore Shanghai.

On nous dit que les personnages manquent de profondeur avec une absence de développement. Je ne partage pas cet avis. Pour exemple, Diane Kruger incarne Marie Schmidt, un agent du BND, les services secrets allemands, dont la maison mère se trouve à Berlin. Elle est farouchement solitaire et éprouve une certaine réticence à faire confiance à qui que ce soit depuis qu’elle a découvert, à l’âge de 15 ans, que son père était un agent double travaillant pour les Russes. Le physique renfrogné de l’actrice fait d’elle la présence la plus dynamique de ce thriller d’action. Cependant, il faut avouer que toutes les actrices apportent un charisme considérable au film. Elles peuvent exploiter à profit l’invisibilité féminine à leur avantage en se dissimulant dans un marché bondé. L’instant d’après on les retrouve en tenue de soirée élégante et sexy dans une vente aux enchères en Chine, où une série de scènes de combat en talons hauts ne les freinera nullement, tout en faisant appel à des gadgets de style 007, notamment des cameras insérées dans des bijoux.

Les scènes d’action sont d’une très bonne qualité, quoi qu’on en dise. Il y a eu un tournant évident dans la manière de présenter le combat rapproché mettant en œuvre un pistolet automatique, souvent des Glock car très légers, et cela, depuis le premier opus de John Wick, paru en 2014. Terminé le tir à bout de bras, on garde le flingue collé au corps, souvent avec le talon de la main-forte en appui contre la hanche, mais ne soyons pas trop technique. Une approche que l’on voit souvent déployée depuis, comme dans « Extraction » (2020), où il y a une abondance de gunfights. C’est également le cas dans le présent métrage. Je suis pleinement d’accord pour dire que l’histoire n’innove en rien. Que la thématique de base n’est rien que nous n’ayons déjà vu. Reste que, de notre point de vue, c’est bien fait. J’en suis arrivé à penser que la réaction négative devait fortement être motivé parce que le récit met en action un groupe de femmes. Une réaction somme toute assez machiste à l’heure où on n’arrête pas de nous bassiner avec un excès de féminisme. Et c’est justement cette même approche, limite misogyne, qui anime la hiérarchie masculine de ses agentes de terrain, qui veulent qu’elles obéissent sans réfléchir et/ou qu’elles s’effacent quand ça devient trop pointu. Comme quoi, il y a encore du travail à faire.

Les valeurs de production sont d’un très bon niveau pour ce film d’action. Le tournage a débuté en juillet 2019. La photographie présentée par Tim Maurice-Jones est excellente, multipliant les lieux et les atmosphères. Le travail de prise de vue est plutôt musclé avec des scènes de combat hyper efficaces. Les fusillades s’enchainent et les séquences de combat au corps-à-corps sont efficaces. Dans ce registre, ce sont Jessica Chastain, Diane Kruger et Fan Bingbing qui livrent les prestations les plus impressionnantes. La bande musicale orchestrée par Tom Holkenborg, alias Junkie XL, à qui l’on doit les compositions de nombreux métrages tels que « The Dark Tower » (2017), « Mortal Engines » (2018), « Alita: Battle Angel » (2019), ou encore le récent « Army of the Dead » (2021), vient parfaitement accompagner l’ambiance classique du film. Enfin, le montage effectué par John Gilbert, dont le travail sur « Hacksaw Ridge » (2016) a été salué par de nombreuses nominations et plusieurs prix dont un Oscar et BAFTA, et Lee Smith, également récompensé pour ses travaux sur des métrages comme « The Dark Knight » (2008), « Inception » (2010), « Interstellar » (2014), ou encore « Dunkirk » (2017), débouche sur un film d’une durée de 123 minutes.

En conclusion, « 355 » est un très bon film d’action disposant d’une histoire familière, d’une intrigue classique et d’un développement musclé. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie offre une multitude de lieus et de décors différents, la bande musicale vient très bien accompagner les différentes atmosphères et le montage est cohérent, offrant beaucoup de vélocité à l’ensemble. La distribution livre de très bonnes prestations, animées par trois lauréates d’un Oscar, soit Jessica Chastain, Penélope Cruz, et Lupita Nyong’o, tandis que Diane Kruger fut finalement une bonne option de rechange pour palier à la défection de Marion Cotillard pressentie originellement pour le rôle. Un film qui n’a malheureusement pas pu avoir la distribution souhaitée en raison des restrictions déployées dues à la pandémie de COVID-19, mais qui remplit pleinement sa fonction de divertissement.

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “THE 355 (2022) ★★★★☆

  1. J’ai adoré ce film, un excellent divertissement !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 10/12/2022, 10 10 10 121012

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 723 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :