Action, Crime - Policier, Thriller

RISING SUN (1993) ★★★✮☆


 

Rising Sun (1993)

 

 

Lorsqu’une jeune escorte est retrouvée morte dans les bureaux d’une société japonaise à Los Angeles, les inspecteurs Web Smith et John Connor assurent la liaison entre les dirigeants de la société et le policier chargé de l’enquête, Tom Graham.

 

 

« Rising Sun » ou « Soleil Levant » pour la distribution française, est un thriller policier américain datant de 1993, réalisé par Philip Kaufman, à qui l’on doit également « Twisted » (2004). Les acteurs principaux sont Sean Connery, qu’on a pu voir dans « The Hunt for Red October » (1990), Wesley Snipes, qu’on a pu voir dans « The Recall » (2017), Harvey Keitel, qu’on a pu voir dans « The Grand Budapest Hotel » (2014), Cary-Hiroyuki Tagawa, qu’on a pu voir dans « 47 Ronin » (2013), et Steve Buscemi, qu’on a pu voir dans « The Dead Don’t Die » (2019). Ce métrage est paru le 30 juillet 1993 aux Etats-Unis et le 10 novembre 1993 en France.

L’histoire proposée par « Rising Sun » nous invite à suivre deux policiers, l’expérimenté John Connor (Sean Connery) et le novice Webster « Web » Smith (Wesley Snipes), qui doivent œuvrer de concert pour enquêter sur le meurtre d’une call-girl nommée Cheryl Lynn Austin (Tatjana Patitz), retrouvée morte, au siège social de la société japonaise Nakamoto à Los Angeles. La jeune femme semble apparemment avoir été assassinée après une rencontre sexuelle violente. Au cours de l’enquête, Connor et Smith examinent les images des caméras de surveillance et se rendent rapidement compte que l’un des disques est manquant. Ils soupçonnent Eddie Sakamura (Cary-Hiroyuki Tagawa), le petit ami de Cheryl et agent d’une entreprise rivale de la société Nakamoto, d’être l’auteur du meurtre. Lorsqu’ils veulent l’arrêter, ce dernier prend la fuite, mais se tue dans un accident de voiture. Les supérieurs hiérarchiques de Connor et de Smith semblent vouloir fermer le dossier, mais les deux policiers ne l’entendent pas de cette oreille…

Le scénario concocté par Michael Backes, Michael Crichton et Philip Kaufman, ce dernier endossant également la casquette de réalisateur, est une adaptation du roman du même nom du second nommé, soit Michael Crichton. Le script nous emmène dans l’univers du suspense policier avec une enquête qui oblige deux inspecteurs à s’immerger dans l’univers nippon. Alors qu’aujourd’hui les Etats-Unis bataillent avec les Chinois dans le monde des affaires, durant les années 1990, les Japonais faisaient une percée sur le marché intérieur américain. Rappelez-vous que l’action principale de « Die Hard » (1988) de John McTiernan, mettant en scène un certain Bruce Willis, se déroulait déjà dans la nouvelle tour de la Nakatomi Corporation à Los Angeles. Dans le cas présent, un jeune policier ayant des notions de Japonais est chargé d’une enquête sur un meurtre.

Pour l’aider, on lui adjoint un ancien Capitaine de police, plus âgé, et surtout rompu aux us et coutumes nippons. Dès que le duo est formé, on retrouve le concept du buddy movie, quelque peu modifié en vieux-jeune, expert-néophyte ou sempaï-kohaï. Le métrage aborde également la problématique du racisme, notamment envers les Asiatiques, dont la culture est diamétralement opposée à celle des Américains, en prenant soin d’éviter les clichés grossiers et on prend soin de donner des vices aux gentils et des vertus aux méchants. Ajoutons encore que malheureusement la fin est un peu bâclée avec la résolution du seul mystère en suspens du film de la manière la plus idiote possible.

Du côté de la distribution, c’est évidemment le duo formé par Sean Connery (1930-2020) et Wesley Snipes qui focalise tout l’intérêt du film. Le premier incarne le Capitaine John Connor, un Américain ayant vécu au Japon plusieurs années, et plus ou moins mis sur la touche, soupçonné d’être trop proche des Japonais qui l’auraient « acheté ». Depuis, il se contente de jouer au golf avec des dirigeants nippons de premier ordre afin de glaner des informations, sans qu’il ne soit expliquer dans quel but. Le regretté acteur écossais semble né pour jouer le rôle. Il s’y glisse avec aisance et, comme toujours, c’est un plaisir à regarder. Le second, Wesley Snipes donc, offre un personnage quelque peu erratique, souvent énervé et enclin à plus d’action, plus de percussion dans ses investigations. De son côté, Harvey Keitel, sous-utilisé en tant que flic sectaire qui ouvre l’enquête, bouillonne de haine parlée et tacite pour tout ce qui est japonais.

Doté d’un budget de 40 millions de dollars, « Rising Sun » a rapporté près de 110 millions de dollars. Les valeurs de production sont d’une très bonne qualité. Le tournage s’est entièrement déroulé à Los Angeles du 22 juin 1992 au 3 octobre 1992. La photographie délivrée par Michael Chapman (1935-2020), qui fut par ailleurs nominé aux Oscars pour son travail sur « The Fugitive » (1993) d’Andrew Davis offre des univers qui apparaissent parfois glauques, tout en présentant un aspect moderne et des apparences traditionnelles malgré la délocalisation. La bande musicale orchestrée par Tōru Takemitsu offre une tonalité très authentique au récit. Enfin, le montage effectué par Stephen A. Rotter et William S. Scharf débouche sur un film d’une durée de 125 minutes.

En conclusion, « Rising Sun » est un très bon thriller policier disposant d’une histoire originale, d’une intrigue simple et d’un développement méthodique. Le rythme est modéré avec quelques pointes de vélocité, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est agréable, la bande musicale est plaisante et le montage est rationnel. La distribution offre de très bonnes prestations et le duo formé par Sean Connery et Wesley Snipes est un classique du genre, adversité et complémentarité. L’ensemble se laisse regarder avec plaisir malgré le poids des années.

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 723 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :