Crime - Policier, Drame, Thriller

SAFER AT HOME (2021) ★★✭☆☆


 

Safer at Home (2021)

 

 

En plein confinement en raison de la pandémie de COVID-19, un groupe d’amis organise une soirée en ligne. Après avoir pris de l’ecstasy, les choses tournent mal et la tension se fait de plus en plus intense alors que le chaos fait rage à l’extérieur.

 

 

« Safer at Home » est un thriller dramatique américain datant de 2021, co-écrit et réalisé par Will Wernick, à qui l’on doit également « Escape Room » (2017). Les acteurs principaux sont Alisa Allapach, qu’on a pu voir dans « Office Uprising » (2018), Adwin Brown, qu’on a pu voir dans « Deported » (2020), Jocelyn Hudon, qu’on a pu voir dans « Sniper: Rogue Mission » (2022), Dan J. Johnson, qu’on a pu voir dans « Big Fork » (2020), Daniel Robaire, qu’on a pu voir dans « Emmageddon » (2020), Emma Lahana, qu’on a pu voir dans « Afterparty » (2013), et Michael Kupisk, qu’on a pu voir dans « Dead Trigger » (2017). Ce film est paru le 26 février 2021 aux Etats-Unis. Il est actuellement disponible sur Prime Video.

L’histoire proposée par « Safer at Home » nous plonge en pleine pandémie du COVID-19 avec une « exagération » fictive de la situation durant l’automne 2022 ayant porté le nombre de décès à plus de 31 millions (dans la réalité, le nombre de morts de la pandémie est estimé autour de 1.1 million aux U.S.A). Le chaos règne dans les rues et la situation a transformé la ville de Los Angeles en un état policier. Un groupe d’amis se retrouve sur un chat vidéo en ligne pour célébrer l’anniversaire de l’un d’entre eux. Le groupe accepte, après quelques tergiversations, de prendre une drogue de synthèse qu’Oliver (Michael Kupisk) a fait livrer à chacun des protagonistes. Après avoir pris la pilule, une dispute éclate en direct entre Evan (Dan J. Johnson) et Jen (Jocelyn Hudon). Le couple en vient aux mains, et Jen tombe en arrière, heurtant sa tête contre un meuble, et s’effondre sans connaissance. Evan tente de la réanimer, mais cette dernière saigne abondamment et semble être morte, plongeant le groupe dans l’effroi le plus complet…

Pour mémoire, « Safer at Home » a été produit en 2020, le scénario concocté par Lia Bozonelis et Will Wernick, ce dernier endossant également la casquette de réalisateur et de producteur, est donc une forme fictive d’anticipation. Plusieurs mutations du virus du COVID-19 impliquent que les gens sont toujours en quarantaine. L’idée de base ressemble au concept des films en found footage, tel que le fut le célèbre « Blair Witch Project » (1999), revu et corrigé à la sauce des réseaux sociaux comme dans « Unfriended » (2014). Une nouvelle étape est franchie avec les échanges en direct par vidéo du type Skype, WhatsApp, Zoom et consorts. Sauf qu’il n’y a absolument aucun sens que ce métrage soit tourné en temps réel et il y règne une forte impression de fausseté sur l’ensemble.

Du côté des personnages, c’est plutôt plat. Austinite Harper (Alisa Allapach) est la seule célibataire dans cette histoire. Tous les autres se présentent sous forme de couple. On retrouve un couple gay new-yorkais composé de Ben (Adwin Brown) et Liam (Daniel Robaire) dans une forme très (trop ?) stéréotypée. Du côté de Los Angeles, on retrouve Oliver (Michael Kupisk) et sa nouvelle compagne, Mia (Emma Lahana), qui vient de rompre avec difficulté suite à une relation toxique. Enfin, le dernier couple, également de Los Angeles, est donc composé d’Evan (Dan J. Johnson) et de Jen (Jocelyn Hudon). Cette dernière a une surprise pour son compagnon liée à un test de grossesse, dont elle veut l’informer plus tard dans la soirée, même si elle n’a pu s’empêcher d’en informer Austinite. La drogue viendra fortement perturber ses projets et gâcher la soirée d’anniversaire.

L’incident plonge l’ensemble des protagonistes dans la perplexité, car tout le monde, ou personne en fait, ne prêtait une attention particulière à son écran au moment précis des faits. Du coup, le spectre de la culpabilité criminelle se pose. Toutefois, nous autres spectateurs savons que c’était un accident. Du coup, le film perd immédiatement sa crédibilité lorsque les participants paniqués, dont la plupart se connaissent depuis des années, décident de ne pas appeler la police, ou tout du moins des secours. Au lieu de cela, ils favorisent la fuite de celui qui devient un suspect, qui court de manière désorganisée dans les rues de son quartier tout en se filmant avec son téléphone portable, en tentant d’éviter les nombreux contrôles de police. Un autre personnage essaye de rejoindre le fuyard avec son véhicule tout en parlant à son ordinateur portable placé sur le siège passager. Les autres tentent de maintenir une intensité désespérée tout en regardant leurs écrans tranquillement installés dans leur canapé. Ajoutez à cela de nombreuses lacunes logiques qui parsèment le scénario, ainsi qu’un twist grossier dans la toute dernière partie du métrage pour susciter des gémissements d’incrédulité exaspérée, mais qui ne fera qu’irriter presque tous les spectateurs. Je passe sur les commentaires politiques qui sont plutôt rebutants.

En conclusion, « Safer at Home » est un piètre thriller disposant d’une histoire bancale, d’une intrigue cousue de fil blanc et d’un développement bien faible. Le rythme est plutôt lent, le récit est fluide et la narration est linéaire en dehors de la scène de clôture, qui se veut être un flashback vaguement poignant. Ce métrage est paralysé par son format found footage, monté aussi habilement que possible par Sean Aylward. La bande musicale orchestrée par Genevieve Vincent est sobre mais efficace, mais les efforts produits par ses valeurs de production ne peuvent pas faire grand-chose pour sauver un script faible dont les défauts ne sont soulignés que par le gadget de la visioconférence. À zapper !

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 750 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :