Action, Chine, Ciné-Asia, Crime - Policier, Hong-Kong, Thriller

SHOCK WAVE: HONG KONG DESTRUCTION (2020) ★★★★✮


 

Shock Wave 2 (2020)

 

 

Un ancien policier de la section de déminage de Hong Kong bascule dans le terrorisme, mais l’explosion de sa dernière bombe le laisse amnésique. Un gros problème, car il semble être le concepteur d’une attaque massive visant à détruire une bonne partie de la mégalopole chinoise…

 

 

« Shock Wave: Hong Kong Destruction » ou « Shock Wave 2 » est un thriller d’action sino-hongkongais datant de 2020, réalisé par Herman Yau, à qui l’on doit également « The White Storm 2 – Drug Lords » (2019). Les acteurs principaux sont Andy Lau, qu’on a pu voir dans « The Adventurers » (2017), Sean Lau, qu’on a pu voir dans « Warriors of Future » (2022), Ni Ni, qu’on a pu voir dans « Wu Kong » (2017), Tse Kwan-ho, qu’on a pu voir dans « Where the Wind Blows » (2022), et Philip Keung, qu’on a pu voir dans « Sky on Fire » (2016). Ce métrage est une suite autonome du film « Shock Wave » de 2017, avec un nouveau scénario et de nouveaux personnages. Ce métrage devait initialement sortir en salle au mois de juillet 2020, mais a été repoussé au 24 décembre 2020.

L’histoire présentée par « Shock Wave 2 » nous emmène à Hong Kong, au sein de l’unité de déminage de la police. Poon Sing-fung (Andy Lau) perd une jambe lors d’une opération et bataille depuis pour réintégrer son unité de cœur. Malgré l’aide de Tung Cheuk-man (Sean Lau), son collègue et ami de longue date, la hiérarchie ne l’entend pas de cette oreille et décide de le mettre sur la touche en lui offrant une affectation secondaire. Vivant cette décision comme une injustice, Poon démissionne et intègre Vendetta, une organisation terroriste dirigée par son ami d’enfance, Ma Sai-kwan (Tse Kwan-ho), plus connu sous le pseudonyme de Maverick. Poon est toutefois repéré en train de placer une bombe dans un hôtel de luxe. Bien que la sécurité et la police le prennent en chasse, la bombe explose provoquant des dégâts importants et causant beaucoup de morts. Poon lui-même est blessé et se réveille à l’hôpital en situation d’amnésie. Lee Yiu-sing (Philip Keung), chef du CID (Criminal Investigation Department) et Pong Ling (Ni Ni) leader du CTRU (Counter Terrorism Response Unit) et ancienne compagne de Poon, sont chargés de l’enquête et de découvrir qui se cache derrière l’organisation Vendetta. Ils doivent également identifier Blizzard qui semble être la tête pensante de l’organisation terroriste et empêcher leur rencontre avec Davy dont ils ignorent tout. Poon parvient à s’échapper et se retrouve en tête de liste des fugitifs à neutraliser au plus vite…

Le scénario concocté par Erica Li, Eric Lee et Herman Yau, qui endosse également la casquette de réalisateur, nous immerge pleinement dans le monde du film d’action pur. Mais avant de développer un petit peu, rappelons, comme je l’ai déjà dit précédemment, que ce métrage peut pleinement s’aborder comme un film autonome. En effet, en dehors du titre, et du métier des principaux protagonistes, rien ne vient faire référence au précédent opus paru en 2017. De l’ensemble du casting du premier film, on retrouve Andy Lau, Philip Keung et Ron Ng, mais dans des personnages différents. Depuis quelques années, cette approche est presque devenue une habitude à Hong Kong, comme en témoignent des films tels que « Line Walker » (2016) dont je proposerai prochainement la critique de sa « suite » parue en 2019. Toutefois, ceci étant dit, ce « Shock Wave 2 » s’intéresse moins aux personnages qu’à l’action. Le métrage est très dynamique et les différents protagonistes sont presque tout le temps en mouvement, ce qui rend presque le premier opus un peu pâlichon en comparaison. Bien souvent, les suites permettent d’éliminer les défauts du film originel, mais dans le cas présent, le métrage peut pleinement être recommandé aux fans d’action.

Dès les premières minutes de « Shock Wave 2« , nous sommes plongés dans l’ambiance avec une séquence particulièrement percutante. L’ensemble de l’aéroport de Hong Kong est détruit par ce qui semble être une explosion nucléaire orchestrée par des terroristes. Les effets spéciaux sont saisissants, mais on est rapidement rassuré en prenant conscience qu’il ne s’agit que d’un flashfoward de ce qui aurait pu se passer si un homme, Poon Sing-fung (Andy Lau) ne s’y était pas opposé. Le soin apporté au scénario permettra à plusieurs reprises de se jouer du spectateur en l’embarquant sur de fausses pistes, révélées au fur et à mesure, par des twists intelligemment construits. En effet, pendant presque toute la durée de la première partie du métrage, on reste dans la perplexité, dans une forme d’incertitude en ce qui concerne le personnage principal. Est-il réellement un terroriste ? Un flic infiltré ? L’un des points positifs, outre l’action, réside probablement dans le maintien d’une certaine dynamique entre les principaux personnages. Cela permet au film de toujours garder un certain élan.

Les valeurs de production sont d’un très bon niveau. « Shock Wave 2 » fut doté d’un budget de 40 millions de dollars. Le tournage a débuté en mars 2019 et s’est achevé le 8 mai de la même année. La photographie signée par Joe Chan n’offre que la vision moderne de Hong Kong et s’articule essentiellement sur les scènes d’action. On retrouve donc des fusillades multiples, des explosions impressionnantes et des courses-poursuites à pied et avec quelques véhicules. C’est bien évidemment dans la dernière partie du film que les choses s’accélèrent amplement. La bande musicale orchestrée par Mak Chun Hung, qui officiait sur le premier opus de 2017, vient parfaitement souligner les différentes ambiances qui se succèdent. Enfin, le montage effectué par Azrael Chung débouche sur un film d’une durée de 120 minutes. « Shock Wave 2 » a rapporté un peu plus de 226 millions de dollars. En outre, il a obtenu plusieurs nominations pour différentes célébrations et reçu trois prix. Pour essayer d’être le plus complet possible, une suite, logiquement intitulée « Shock Wave 3 » devrait voir le jour en 2023.

En conclusion, « Shock Wave 2 » est un très bon film d’action disposant d’une histoire captivante, d’une intrigue à rebondissements et d’un développement énergique à souhait. Le rythme est très soutenu, le récit est fluide et la narration fait appel à de nombreux flashbacks et s’aventure même dans le flashfoward. La photographie est agréable et fait la part belle aux scènes d’action, bastons, fusillades, explosions et courses-poursuites sont de la partie. La distribution offre de très bonnes prestations avec un Andy Lau efficace qui livre une performance robuste et de belles prouesses physiques, bien appuyée par des CGI lui permettant de matérialiser son handicap. Un métrage qui s’avère un ton au-dessus de son prédécesseur qui saura satisfaire les fans du genre.

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 758 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :