Chine, Ciné-Asia, Hong-Kong, Horreur

THE LINGERING (2018) ★★✮☆☆


 

Lingering (2019)

 

 

Une mère et son fils sont dérangés par la présence d’un inconnu dans leur maison alors qu’ils attendent le retour du travail du père.

 

 

« The Lingering » est un film d’horreur chinois datant de 2018, réalisé par Ho-Pong Mak et Derrick Tao. Les acteurs principaux sont Athena Chu, qu’on a pu voir dans « Once Again » (2017), Louis Cheung, qu’on a pu voir dans « The Narrow Road » (2022), Yao Tong, qu’on a essentiellement pu voir dans des séries télévisées, et Bob Yin-Pok Cheung, qu’on a pu voir dans « All’s Well Endes Well » (2020). Ce métrage est paru le 4 octobre 2018 à Hong Kong.

L’histoire proposée par « The Lingering » nous invite à suivre Ching-Yi (Athena Chu) et son fils, Dawa, qui, le soir du Nouvel An attendent le père de famille, censé rentrer du travail, et qui n’arrivera jamais. Au fil de la nuit, des bruits étranges se font entendre dans la vieille demeure, et Dawa voit un étranger qu’il nomme oncle, bien qu’il n’ait pas d’oncle. Ching-Yi n’attache pas trop d’importance aux dires de son fils, plus inquiète par le retard de plus en plus important de son mari. Elle se décide à se rendre chez le chef du village pour appeler l’usine où travaille son époux, pour s’entendre dire qu’il y a des problèmes et qu’ils n’ont pas le temps de lui répondre. Lorsqu’elle rentre, la terreur s’installe, car elle peut également voir une silhouette inquiétante dans sa maison. Le lendemain, Ching-Yi et Dawa se rendent dans l’usine où ils découvrent que le père de l’enfant fait partie des victimes d’un accident mortel. Trente années plus tard, Dawa (Louis Cheung) a fait sa vie et s’avère être un chef cuisinier de talent. Mais un coup de téléphone vient lui apprendre que sa mère a été retrouvée décédée non loin de la maison familiale. Il doit se rendre dans ce petit village isolé pour s’occuper des funérailles ainsi que pour régler différentes affaires de succession. Pour ce voyage qui va raviver de nombreux souvenirs, il est accompagné de sa fiancée Lily (Yao Tong). Rapidement, il se rend compte que l’esprit qui l’a tourmenté enfant, semble toujours être présent dans la maison…

Le scénario concocté par Edmond Wong et Dong Zheng passe clairement à côté de son sujet. Le métrage débute avec la structure clairement identifiable du film d’horreur. Une maison où l’on vit modestement, dans un village isolé de la campagne chinoise. Un esprit, dont on ignore s’il est maléfique ou non, se manifeste auprès des occupants des lieux. Bruits dans des pièces censées être vides, portes qui s’ouvrent ou se ferment toutes seules, silhouettes inquiétantes qui passent en arrière-plan. Rêves, pour ne pas dire cauchemars qui semblent réels, rien de très original. Dans la seconde partie de « The Lingering« , on bascule dans une sorte de résilience de la part du fils devenu adulte, qui s’affaiblit progressivement face aux manifestations surnaturelles qu’il semble attribuer à l’esprit de sa mère. En fouillant dans les meubles de la maison de sa mère, à la recherche des titres de propriété, l’homme découvre des éléments de son passé et des choix de sa mère, ce qui vient ébranler l’idée qu’il s’en faisait.

Finalement, il manque des pièces au puzzle de l’intrigue et beaucoup de questions restent sans réponse. Dans la toute dernière partie du film, on découvre que Ching-Yi, la mère de Dawa n’est pas décédée, mais qu’elle souffre de sénilité due à son âge avancé. Elle ne reconnaît pas son fils, ayant gardé de lui une image nettement plus jeune, pour ne pas dire enfantine. Ce n’est donc pas l’esprit de Ching-Yi qui se manifeste dans cette maison. Serait-ce celui du père ? En outre, et c’est malheureusement souvent le cas avec les films d’horreur, la fin nous laisse sur notre faim. Que va-t-il advenir de cette vieille dame, qui manifestement ne peut plus vivre seule. Que va devenir cette maison, fortement convoitée par des promoteurs qui désirent revaloriser le village ? Est-ce que le projet de restaurant de Dawa pourra voir le jour ? À chacun de se faire à sa sauce…

Les valeurs de productions concernant ce film sont correctes dans l’ensemble. La photographie présentée par Ming-Kai Leung est assez simple, jouant sur l’aspect sobre des décors afin de montrer la pauvreté des lieux et de ses occupants. Dawa manifestera son désir de réussir et de devenir riche. Ainsi, le contraste avec son appartement moderne est flagrante. Cette évidence est encore plus éclatante lorsque adulte il retourne dans cette maison, où le temps semble s’être arrété, le même mobilié à la même place. La même décoration et le même manque de luminosité. Un ou deux jumpscares viennent nous rappeler que nous sommes face à un film d’horreur. En outre, une ou deux manifestations d’un monstre ou d’un esprit malveillant sont présentées sans que l’on ne sache si c’est réel ou de l’ordre du rêve. Dans ce sens, les effets visuels dépeints par Tze-Him Chan sont courts mais très efficaces. La bande musicale est assez sobre et le montage effectué par Ching Hay Pang et Curran Pang débouche sur un film d’une durée de 86 minutes.

En conclusion, « The Lingering » est un film d’horreur moyen, disposant d’une histoire bancale, d’une intrigue décousue et d’un développement incomplet. Le rythme est lent, le récit est fluide, mais il manque quelques éléments explicatifs, et la narration fait appel à plusieurs flashbacks. La photographie est simple, la bande musicale est sobre et le montage est plus rationnel que le script. La distribution offre des prestations mitigées n’offrant pas la possibilité aux spectateurs de s’identifier aux personnages. Le format court sauve le film de l’ennui, mais gageons que les nombreux défauts de ce premier métrage des deux réalisateurs, seront gommés à leur prochaine production. En attendant, on ne peut malheureusement pas recommander ce film…

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 758 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :