Action, Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Historique, Thriller

REMEMBER (2020) ★★★★★


 

Remember (2020)

 

 

Un octogénaire atteint de démence part à la recherche des personnes qu’il croit responsables de la mort des membres de sa famille dans le passé…

 

 

« Remember » (리멤버) est un thriller d’action policier sud-coréen datant de 2022, écrit et dirigé par Lee Il-hyung, à qui l’on doit également « A Violent Prosecutor » (2016). Les acteurs principaux sont Lee Sung-min, qu’on a pu voir dans « The 8th Night » (2021), Nam Joo-hyuk, qu’on a pu voir dans « The Great Battle » (2018), Jung Man-sik, qu’on a pu voir dans « Beasts Clawing at Straws » (2020), et Park Geun-hyung, qu’on a pu voir dans « Innocent Witness » (2019). Ce film est paru en salles le 26 octobre 2022.

L’histoire proposée par « Remember » nous invite à suivre Pil-ju (Lee Sung-min), un octogénaire qui commence à souffrir d’Alzheimer. Celui-ci travaille dans un fast-food et s’entend très bien avec ses collègues de travail, nettement plus jeunes que lui, et en particulier avec In-gyu (Nam Joo-hyuk). Lorsque l’épouse de Pil-ju décède après un long séjour à l’hôpital, il quitte son emploi afin de mettre en œuvre un plan qu’il a forgé depuis de nombreuses années. Durant l’occupation nippone de la Corée, Pil-ju a perdu toute sa famille, et au lieu d’être punis, les responsables ont vécu dans la gloire et dans la fortune. Lorsqu’il s’est marié et eu un enfant, il a mis sa vendetta de côté afin de s’occuper dignement de sa famille. Maintenant que son épouse n’est plus là et que ses enfants sont pleinement autonomes, il veut se faire justice. Toutefois, son âge avancé l’incite à demander au jeune In-gyu de lui servir de chauffeur pendant quelques jours en échange de quelques billets. Le jeune ignore ce que son aîné veut faire, et les morts commencent à défrayer la chronique et à inquiéter la police. Dans le même temps, l’inspecteur Yeong-shik (Jung Man-sik), qui enquête sur l’affaire des meurtres, se rapproche de plus en plus de la vérité. Entre-temps, In-gyu se rend compte qu’il est devenu sans le savoir le complice de Pil-ju

Assez rapidement, le scénario concocté par Lee Il-hyung, qui endosse également la casquette de réalisateur, m’a fait penser au film du Canadien Atom Egoyan, également intitulé « Remember » (2015), dont nous vous proposons également un critique sur ce blog. Un vétéran de guerre qui tente de régler ses comptes avec son passé. Toutefois, le présent film nous permet d’aborder, mine de rien, une multitude de thèmes. La vieillesse, ou plus précisément l’avancée dans l’âge avec les difficultés qui y sont associées, telles que la sénilité, la maladie d’Alzheimer, une marche plus hésitante. On retrouve également le rapport intergénérationnel, le respect envers les anciens, la mémoire collective, les frustrations, le rapport à l’argent, le respect de la vie, la dignité, l’occupation, la guerre, la collaboration, la soumission, la résistance, et surtout l’idée de vengeance.

« Remember » s’article principalement autour de deux personnages. Han Pil-joo (Lee Sung-min) un homme âgé et Park In-gyu (Nam Joo-hyuk), un jeune bien serviable. Ce dernier est peu développé. On apprend qu’il travaille essentiellement pour subvenir aux besoins de ses parents, avec un père en très mauvaise santé. Afin de financer les frais d’hospitalisation et de soins de son père, il a contracté un prêt auprès d’usuriers qui désormais lui mettent la pression pour qu’il rembourse. Il accepte donc tout naturellement la proposition de son aîné pour lui servir de chauffeur rémunéré.

C’est toutefois le personnage incarné par Lee Sung-min, très en vogue ces trois-quatre dernières années avec « The Spy Gone North » (2018), « The Witness » (2018), « The Drug King » (2018), « Hit-and-Run Squad » (2019), « The Beast » (2019), « Black Money » (2019), « Mr. Zoo: The Missing VIP » (2020), « The Man Standing Next » (2020), « The 8th Night » (2021) ou encore « Miracle: Letters to the President » (2021), sur lequel le focus est positionné. Se sachant atteint d’une perte de mémoire récurrente, il se tatoue des informations cruciales sur les différentes phalanges des doigts de la main. Muni d’un vieux revolver de la Seconde Guerre mondiale, il se rend au plus près de ses cibles pour les exécuter de sang-froid. Plus on avance dans le déroulement du récit, plus sa mémoire lui fait défaut, jusqu’au dénouement final, que l’on peut anticiper aisément.

Les valeurs de production des films coréens, en dehors de ce qui se fait parfois dans le développement indépendant, sont toujours très bonnes. Il est rare de voir des métrages complètement chaotiques. La photographie signée par Yoo Eok capture l’agonie de la vengeance, de la férocité et offre quelques scènes d’action particulièrement bien structurées et présentées, dont quelques scènes avec une belle Porsche toute rouge. Le directeur des arts martiaux Heo Myeong-haeng, qui a chorégraphié différentes scènes de combat dans diverses œuvres telles que « New World » (2013), « Train to Busan » (2016), ou encore « Hunt » (2022), est aux commandes des séquences de bagarre et permet au personnage incarné par Lee Sung-min de montrer qu’il possède encore de beaux restes. On relèvera d’ailleurs un excellent travail de maquillage pour que l’action puisse représenter pleinement un octogénaire crédible. La bande musicale composée par Hwang Sang-jun accompagne parfaitement les différentes ambiances du métrage et le montage effectué Kim Sang-beom est proche de la perfection avec un bel équilibre entre les différents thèmes abordés, ponctués par quelques flashbacks permettant de mieux saisir le double langage de certains personnages.

En conclusion, « Remember » est un excellent thriller d’action policier disposant d’une histoire singulière, d’une intrigue captivante et d’un développement intelligent. Le rythme oscille entre modéré et rapide, le récit nécessite de rester pleinement concentré et la narration fait appel à plusieurs flashbacks. La photographie est très plaisante, la bande originale est sympathique et le montage est tout simplement parfait. La distribution offre de très bonnes prestations et le duo formé par Nam Joo-hyuk et Lee Sung-min fonctionne très bien, avec une superbe performance de ce dernier qui s’est littéralement immergé dans son personnage. L’ensemble a été réalisé par une équipe de production dotée d’un talent exceptionnel dans chaque domaine, du tournage à l’action en passant par le maquillage spécial, offrant ainsi un divertissement avec un niveau de perfection supérieur, faisant au passage de ce métrage notre premier coup de cœur de l’année 2023.

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 453 762 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :