Action, Aventure, Catastrophe, Drame, Thriller

DANTE’S PEAK (1997) ★★★✮☆


 

Dante's Peak (1997)

 

 

Un vulcanologue arrive dans une agréable ville des États-Unis et découvre que le Pic de Dante, un volcan éteint depuis longtemps, pourrait se réveiller à tout moment.

 

 

« Dante’s Peak » ou « Le Pic de Dante » pour la distribution française, est un film catastrophe américain datant de 1997, dirigé par Roger Donaldson. Les acteurs principaux sont Pierce Brosnan, qu’on a pu voir dans « The Misfits » (2021), Linda Hamilton, qu’on a pu voir dans « Curvature » (2017), Charles Hallahan (1943-1997), qu’on a pu voir dans « The Fan » (1996), Grant Heslov, qu’on a pu voir dans « Enemy of the State » (1998), et Tzi Ma, qu’on a pu voir dans « Arrival » (2016). Ce métrage est paru aux Etats-Unis le 7 février 1997.

L’histoire proposée par « Dante’s Peak » nous invite à suivre Harry Dalton (Pierce Brosnan), un vulcanologue pour l’USGS (United States Geological Survey ou l’Institut d’Études Géologiques des États-Unis. Celui-ci est chargé par son supérieur, le Dr. Paul Dreyfus (Charles Hallahan), d’enquêter sur l’activité sismique près de la ville de Dante’s Peak, une ville qui borde un stratovolcan dormant. Sur place, il rencontre le maire, Rachel Wando (Linda Hamilton) et ses enfants, Graham (Jeremy Foley) et Lauren (Jamie Renée Smith). Différents événements incitent Harry à demander l’intervention de Paul et une équipe de l’USGS pour surveiller le volcan. Toutefois, leur enquête ne permet pas de déceler d’activité volcanique. Harry tente de convaincre Rachel de se préparer à une catastrophe majeure. Alors que l’équipe de l’USGS se prépare à repartir, les lectures sismiques s’affolent de manière spectaculaire. Rachel lance l’alerte et l’évacuation générale est ordonnée. Des secousses sismiques de plus en plus violentes se manifestent et l’éruption commence. La destruction est proche…

« Dante’s Peak » pourrait presque être considéré comme une « master class » du film catastrophe, car il est construit aussi habilement qu’un film catastrophe peut l’être, et il faut l’avouer, ça fonctionne pleinement. Le souci, c’est que l’on peut légitimement se demander si le filon n’a pas été essoré jusqu’à l’épuisement. En prenant connaissance de la prémisse, un volcan, une tornade, un tremblement de terre, un requin, vous pouvez aisément deviner le scénario. Ainsi, le script concocté par Leslie Bohem n’offre aucune surprise.

Dans le cas présent, en sachant que nous avons affaire à un volcan, on peut facilement prédire qu’il y aura : des indices inquiétants, des gens ordinaires qui se livrent à leurs activités habituelles, un héros qui anticipe les événements, des personnes pour lui répondre « arrête de te faire un film » en scandant qu’il ne faut surtout pas s’affoler, une relation amoureuse, des enfants qui braillent « MAMAN » toutes les 30 secondes, des gens qui passent à la trappe, d’autres qui en réchappent in extremis, et une bonne dose d’effets spéciaux. Et devinez quoi, et bien toutes les cases sont cochées, vous avez gagné la boite de jeux.

« Dante’s Peak » nous permet donc d’accompagner deux personnages centraux incarnés par Pierce Brosnan et Linda Hamilton. Le premier est encore traumatisé par un événement qui s’est produit quelques années auparavant et a débouché sur un drame, bien entendu lié à un volcan. La seconde, toute auréolée d’une récompense attribuée par un magazine, pour avoir développé cette petite bourgade proche de la nature au point d’être considérée comme le deuxième endroit où vivre en Amérique, accepte difficilement que tout peut disparaître en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Ces deux acteurs de qualité et d’expérience jouent leur rôle avec une recherche de réalisme. Toutefois, cela ne les empêche pas de se retrouver dans un métrage qui suit fidèlement la formule du désastre telle que je l’ai décrite précédemment.

Doté d’un budget de 116 millions de dollars, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on en prend plein la poire. Le tournage a débuté le 6 mai 1996 pour s’achever le 31 août 1996. Il s’est principalement déroulé à Wallace dans I’Idaho. La photographie présentée par Andrzej Bartkowiak, à qui l’on doit également les prises de vue de « Speed » (1994), de « U.S. Marshals » (1998) ainsi que de « Trespass » (2011), propose une majorité de scènes en extérieur. Les effets spéciaux, tels que la lave et les coulées pyroclastiques, sont particulièrement impressionnants. Bien que les CGI soient très présents, les cinéastes ont dû tout de même avoir recours à quelques trucs, pour exemple, la cendre volcanique a été réalisée à partir de copeaux de journaux.

La bande musicale orchestrée par James Newton Howard et John Frizzell vient parfaitement accompagner l’ambiance et les parties tendues du récit. Enfin, le montage effectué par Conrad Buff, Tina Hirsch et Howard E. Smith. « Dante’s Peak » a rapporté un peu plus de 178 millions de dollars. La production s’est retrouvée en compétition avec la société 20th Century Fox, qui produisait « Volcano » (1997) à la même époque. En accélérant le calendrier, ce film est arrivé en salles près de trois mois plus tôt que « Volcano » et a ainsi pu obtenir un succès plus important au box-office.

En conclusion, « Dante’s Peak » est un bon film catastrophe disposant d’une histoire classique, d’une intrigue familière et d’un développement usuel. Le rythme s’accélère progressivement, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est superbe faisant appel à un mix intelligent d’images réelles et de CGI, les effets spéciaux sont impressionnants, la bande originale est conventionnelle mais pleinement efficace et le montage est très bon mais usité. La distribution offre de bonnes prestations dans l’ensemble. Le duo formé de Linda Hamilton et de Pierce Brosnan fonctionne bien avec des performances sobres mais habiles. L’ensemble est divertissant, fait les beaux jours des chaînes de la TNT, mais s’avère terriblement orthodoxe.

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 456 074 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :