Action, Thriller

THE ROCK (1996) ★★★★☆


 

The Rock (1996)

 

 

Un chimiste du F.B.I. et un ancien escroc doivent déjouer les plans d’un groupe de militaires dévoyés, dirigés par un général renégat, qui menacent San Francisco d’une attaque au gaz neurotoxique depuis la prison d’Alcatraz.

 

 

« The Rock » est un thriller d’action américain datant de 1996, dirigé par Michael Bay, à qui l’on doit également « Ambulance » (2022). Les acteurs principaux sont Sean Connery (1930-2020), qu’on a pu voir dans « From Russia with Love » (1963), Nicolas Cage, qu’on a pu voir dans « The Humanity Bureau » (2018), Ed Harris, qu’on a pu voir dans « Cleaner » (2007), William Forsythe, qu’on a pu voir dans « Cold Pursuit » (2019), Michael Biehn, qu’on a pu voir dans « The Divide » (2011), John Spencer (1946-2005), qu’on a pu voir dans « The Negotiator » (1998), et David Morse, qu’on a pu voir dans « The Hurt Locker » (2008). Ce métrage est paru le 7 juin 1996 aux Etats-Unis et le 31 juillet 1996 en France.

L’histoire proposée par « The Rock » nous invite à suivre le Général Hummel (Ed Harris) du corps des Marines, un héros de guerre ayant été récompensé de trois Purple Hearts, deux Silver Stars et de la médaille d’honneur. Le problème, c’est que ce militaire de haut rang est furieux. 83 de ses hommes sont morts sous son commandement et n’ont jamais obtenu les honneurs qui leur étaient dus en raison du caractère secret de leur mission, car du mauvais côté d’une frontière. Désormais, il veut réparer cette injustice et demande au gouvernement des Etats-Unis de dédommager les familles de ses hommes à la hauteur de 100 millions de dollars. Afin d’être clairement entendu, avec une équipe d’hommes de confiance, dont son second, le major Tom Baxter (David Morse), il vole un stock de 16 missiles M55 chargés de gaz VX. Le commando renégat s’installe sur l’île d’Alcatraz dans la baie de San Francisco, prenant au passage 81 touristes en otage. Le ministère de la Défense et le FBI élaborent un plan afin de reprendre le contrôle d’Alcatraz et de neutraliser les hommes du Général Hummel tout en s’assurant qu’aucun missile ne soit utilisé. Le Commandant Anderson (Michael Biehn) va diriger l’opération. En plus de son unité tactique, il sera accompagné par le Dr Stanley Goodspeed (Nicolas Cage), un spécialiste des armes chimiques du FBI, et de John Patrick Mason (Sean Connery), le seul détenu à s’être échappé de l’île-prison.

Le scénario concocté par David Weisberg, Douglas S. Cook et Mark Rosner n’offre rien de fondamentalement nouveau, mais nous plonge dans l’action non-stop avec ce métrage, raison probable du pourquoi on retrouve Michael Bay à la réalisation. Le développement des personnages est juste suffisant pour que l’on comprenne pourquoi ils se retrouvent dans cette situation. Mais globalement, on bascule d’une scène d’action à une autre sans vraiment avoir le temps de souffler. Cette approche est quasiment poussée à son paroxysme, pour exemple lorsque le personnage incarné par Sean Connery se retrouve sur la terrasse d’une chambre d’hôtel de luxe pour se faire couper les cheveux, se transforme subitement en une séquence vertigineuse où Jim Womack (John Spencer), le directeur du FBI, se retrouve pendu dans le vide.

Reste que certaines scènes de « The Rock » semblent inspirées d’autres standards du genre, telle que la course-poursuite dans les rues de San Francisco qui n’est pas sans rappeler « Bullitt » (1968) de Peter Yates, et l’introduction pittoresque dans les entrailles d’Alcatraz nous renvoie obligatoirement à « Escape Alcatraz » (ou « L’Évadé d’Alcatraz » pour être en français dans le texte) réalisé par Don Siegel en 1979. Sauf que là, Clint Eastwood cherchait à en sortir pas à y entrer. Quoi qu’il en soit, le récit progresse entre les fusillades, les explosions, les ultimatums, les interrogatoires, les combats au corps-à-corps et le jargon scientifique. Le tout est toutefois saupoudré d’une dose d’humour, ce qui atténue l’aspect sombre de l’idée de départ qui demeure être : tuer des civils innocents.

Dans cette aventure, trois personnages se dégagent du lot. John Patrick Mason, incarné par Sean Connery, ancien espion des forces spéciales britannique, qui fut arrêté et emprisonné à vie sans procès et en grand secret pour avoir volé tous les dossiers secrets de J. Edgar Hoover, le premier directeur du FBI. Dans la première partie du film, il cherche à fausser compagnie à ses hôtes, mais accepte finalement de participer à la mission en découvrant le véritable danger par la présence du gaz neurotoxique mortel, qui s’il est libéré dans l’atmosphère au-dessus de San Francisco, tuerait des milliers de personnes, dont sa fille. L’agent spécial du FBI, le Dr. Stanley Goodspeed, interprété par Nicolas Cage.

C’est clairement un scientifique, un rat de laboratoire, n’ayant aucune expérience du terrain et peu de compétence pour le combat. Une intrigue secondaire est ajoutée avec la présence de la compagne enceinte de Goodspeed, incarné par Vanessa Marcil, offrant une motivation supplémentaire à ce dernier. Enfin, le Général Francis X. « Frank » Hummel incarné par Ed Harris, est probablement le personnage le plus ambigu du récit. Montrant une véritable détermination dans son objectif, il apparaît presque comme sympathique dans la dénonciation qu’il fait. D’entrée de jeu, il est pris très au sérieux par la hiérarchie qui prend rapidement des initiatives pour le contrer. Il reste néanmoins un militaire et un patriote, ce qui le différencie d’un terroriste habité par une idéologie mortifère.

Doté d’un budget de 75 millions de dollars, « The Rock » a rapporté un peu plus de 335 millions de dollars de recette mondiale. Les valeurs de production sont d’un niveau supérieur pour ce film. Le tournage a débuté le 19 octobre 1995 pour s’achever le 19 janvier 1996. Il s’est déroulé en plusieurs endroits de la Californie, dont Los Angeles et San Francisco. Les séquences à Alcatraz ont été réalisées sur le site lui-même. Toutefois, celui-ci n’était pas fermé aux visiteurs. L’équipe de production a donc dû jouer en fonction des horaires et zones non-public. La photographie singée John Schwartzman, qui œuvre comme directeur des prises de vue depuis le milieu des années 1980 et à qui l’on doit les images des récents « A Simple Favor » (2018), « The Highwaymen » (2019), « Jurassic World Dominion » (2022) ou encore « Mr. Harrigan’s Phone » (2022), offre une lumière particulière dans les séquences extérieures à Alcatraz, ce qui vient argumenter le fait qu’il fallait tourner tôt le matin. Les scènes d’action sont très percutantes sans CGI, avec de vraies explosions et de vraies cascades. La bande musicale orchestrée par Hans Zimmer est très présente, offrant beaucoup de dynamisme aux scènes d’action. Enfin, le montage effectué par Richard Francis-Bruce débouche sur un film d’une durée de 136 minutes.

En conclusion, « The Rock » est un très bon film d’action disposant d’une histoire originale, d’une intrigue standard et d’un développement particulièrement musclé. Le rythme est soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La mise en scène nerveuse livrée par Michael Bay signe clairement son style et laisse explicitement entrevoir ce que sera la suite de sa carrière. La photographie est sympathique, la bande musicale est dynamique et le montage est cohérent. La distribution offre de très bonnes prestations dans l’ensemble. La paire formée par Sean Connery et Nicolas Cage fonctionne parfaitement avec l’apport d’une bonne dose d’humour. Ed Harris offre une très bonne performance dans le rôle du principal antagoniste. L’ensemble est très divertissant et apparaît comme faisant partie des films particulièrement représentatifs des années 1990. À voir ou à revoir sans hésiter !

 

 

 

 

Publicité

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 456 077 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :