NATURAL HORROR

Natural Horror

 

Natural Horror

 

Voilà un terme difficilement traduisible en bon français sans risquer d’être imprécis, vague, ou même dans l’erreur. Si on prend la chose de manière littérale, on dirait « horreur naturelle ». Ce qui, on peut aisément en convenir, ne donne pas grand chose. 

« Natural Horror » est un sous-genre des films d’horreur qui met en scène, pour ne pas dire en vedette, la nature prise de folie, généralement sous la forme d’animaux ou de plantes, qui attaquent et/ou tuent les humains. Ces organismes, qui peuvent parfois avoir subi des mutations ou être inhabituellement dangereux par rapport aux caractéristiques de leurs espèces, agissent alors comme antagonistes primaires ou secondaires dans le film. 

Bien que les films avec des animaux tueurs existent depuis la sortie de « The Lost World » (1925) de Harry Hoyt, les deux films ayant recueilli un succès grand public avec une « nature qui se déchaîne » étaient « Les Oiseaux », réalisé par Alfred Hitchcock en 1963 et « Les Dents de la Mer », réalisé par Steven Spielberg en 1975. 

Ci-dessous, vous trouverez une petite liste de quelques films que l’on peut classer dans cette catégorie « Natural Horror ». Cette dernière ayant, bien entendu, pour vocation de s’agrandir progressivement en fonction de ce que Laurence et moi-même seront amenés à faire dans l’avenir.

 

Bactéries et Virus

  • « Contagion » (2011) de Steven Soderbergh [★★★☆☆]

Dinosaures

  • « Godzilla » (2014) de Gareth Edwards [★★★★☆]
  • « Jurassic World » (2015) de Colin Trevorrow [★★★★☆]

Parasites

  • « The Bay » (2012) de Barry Levinson [★★★☆☆]

Requin(s)

  • « The Shallows » (2016) de Jaume Collet-Serra [★★★★★]

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Archives

Nbs de Visites

  • 52,942 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter